Albert Tailliandier

1875 - 1917

Mort pour la France

Informations générales
  • Né le 28 avril 1875 à Fresnoy-en-gohelle (Pas-de-Calais - France)
  • Décédé le 25 mars 1917 à Bapaume (Pas-de-Calais - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 10 mai 1914 au 25 mars 1917
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Fédération républicaine

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 28 avril 1875 à Fresnoy-en-Gohelle (Pas-de-Calais), mort le 25 mars 1917 à Bapaume (Pas-de-Calais).

Député du Pas-de-Calais de 1914 à 1917.

Docteur en droit, avocat au Conseil d'Etat et à la Cour de cassation, Albert Tailliandier était le fils d'Henri Tailliandier qui fut député du Pas-de-Calais de 1885 à 1910.

Aux élections générales de 1914, son père, qui s'était présenté sous l'étiquette des républicains indépendants, étant mort entre le premier et le second tour de scrutin, il se présente à sa place au scrutin de ballottage, le 10 mai, dans la 2e circonscription d'Arras et réussit à battre le député sortant, Loth, radical (10.132 voix contre 8.827) qui lui-même avait enlevé son siège à Henri Tailliandier en 1910.

Il succède à son père à la mairie de Fresnoy-en-Gohelle.

À la Chambre il s'inscrit au groupe de la fédération républicaine et fait partie des commissions des douanes, des postes et télégraphes, de la commission des réparations des dommages de guerre.

Il se préoccupe surtout du sort des populations victimes de la guerre et dépose une proposition de loi visant la réparation des dommages causés par les logements et le cantonnement des troupes françaises et alliées dans les départements envahis, totalement ou partiellement, par l'ennemi, et prend part à la discussion d'une interpellation sur le logement des réfugiés.

Le 25 mars 1917, il assure à Bapaume, avec son collègue Briquet, député socialiste de la 1re circonscription d'Arras, la distribution de secours aux populations libérées. L'éclatement d'une mine à retardement fait sauter la mairie. Tous deux sont tués dans l'explosion.

Sous-lieutenant au 8e régiment territorial d'infanterie, Tailliandier était âgé de 42 ans.

Après la guerre son nom fut donné à un cargo.


Retour haut de page