Edmond, Joseph Lefebvre du Preÿ

1866 - 1955

Informations générales
  • Né le 16 octobre 1866 à Saint-omer (Pas-de-Calais - France)
  • Décédé le 14 janvier 1955 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IXe législature
Mandat
Du 7 mars 1909 au 31 mai 1910
Département
Pas-de-Calais
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Xe législature
Mandat
Du 8 mai 1910 au 31 mai 1914
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Républicain progressiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 26 avril 1914 au 7 décembre 1919
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Fédération républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Entente républicaine démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 18 décembre 1927
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Union républicaine démocratique

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 18 décembre 1927 au 31 décembre 1944

Biographies

Né le 16 octobre 1866 à Saint-Omer (Pas-de-Calais).

Député du Pas-de-Calais de 1909 à 1927.

Sénateur du Pas-de-Calais de 1927 à 1944.

Ministre de l'Agriculture du 16 janvier 1921 au 15 janvier 1922. Garde des Sceaux, Ministre de la Justice du 29 mars au 9 juin 1924.

Ministre des Affaires étrangères du 9 au 14 juin 1924.

Edmond Lefebvre du Prey appartient à une famille de propriétaires fonciers qui, de tous temps, a donné des magistrats et des parlementaires. Entre autres, son arrière-grand-père présida le Corps législatif en 1800.

Licencié en droit, avocat, ancien bâtonnier du barreau de Saint-Omer, il débute jeune dans la politique. Il est conseiller municipal de Saint-Omer de 1896 à 1925 et maire de cette localité de 1912 à 1919, conseiller général de 1922 à 1931.

Pendant la Première Guerre mondiale, Edmond Lefebvre du Prey, n'étant pas mobilisable, doit rester à son poste, poste ingrat s'il en est, car Saint-Omer, siège du Grand quartier général anglais, subit de violents bombardements par avions et par pièces à longue portée. Il fait preuve en la circonstance de beaucoup d'abnégation et de courage civique, ce qui lui vaut d'être cité à l'Ordre de la Nation.

Edmond Lefebvre du Prey se présente aux élections législatives du 7 mars 1909. Il est élu au second tour de scrutin par 6.107 voix contre 5.782 à Lévy-Ullmann, sur 12.044 votants. Constamment réélu aux scrutins de 1910, 1914 1919 et 1924, il fait son entrée au Sénat le 18 décembre 1927- après avoir été proclamé sénateur, au premier tour de scrutin, par 1.040 voix contre 612 à Cadot, député socialiste, sur 1.989 votants. Il est renouvelé dans son mandat de sénateur aux élections du 20 octobre 1936 après avoir obtenu, au troisième tour de scrutin, 1.077 voix sur 2.135 votants.

Edmond Lefebvre du Prey est le véritable type du parlementaire actif, compétent, dévoué. Il jouit d'une grande réputation tant comme orateur que pour sa compétence en matière juridique. Son action à la Chambre des députés, où il est inscrit au groupe de l'union républicaine, est remarquable. Il intervient fort opportunément et de façon très documentée sur les grandes questions sociales et économiques et sur le projet de loi relatif au vote et à l'éligibilité des femmes. Il participe très activement à la loi sur les dommages de guerre. Ses qualités techniques lui valent d'être élu vice-président de la Chambre, poste qu'il occupe de 1919 à 1922.

Au Sénat, où il intervient dans la discussion de nombreux projets et dépose, entre autres, une proposition de résolution invitant le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour atténuer la crise qui pèse gravement sur l'élevage national, il est membre de plusieurs commissions dont celle des mines, qu'il préside, et celle des affaires étrangères dont il est vice-président.

Edmond Lefebvre du Prey fut président-directeur général des mines de Bruay-en-Artois et présida la fédération agricole des départements du Nord.

Il était commandeur du Mérite agricole, compagnon de Saint-Michel et Saint-Georges, officier de la Couronne de Belgique, titulaire de la médaille d'or de la Mutualité.

Après avoir voté, le 10 juillet 1940, au Congrès de Vichy, pour les pouvoirs constitutionnels, il se retira de la vie politique.




Né le 16 octobre 1866 à Saint Omer (Pas-de-Calais)
Décédé le 14 janvier 1955 à Paris

Député du Pas-de-Calais de 1909 à 1927
Sénateur du Pas-de-Calais de 1927 à 1944 Ministre de l'agriculture du 16 janvier 1921 au 15 janvier 1922
Garde des Sceaux, ministre de la justice du 29 mars au 9 juin 1924
Ministre des affaires étrangères du 9 au 14 juin 1924

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, Tome VI, p. 2207)

Retiré de la vie politique après son vote du 10 juillet 1940 en faveur des pleins pouvoirs au maréchal Pétain, Edmond Lefebvre du Prey meurt le 14 janvier 1955 à Paris à l'âge de 88 ans.