Jean Leroy

1887 - 1978

Informations générales
  • Né le 31 mars 1887 à Charmois-l'orgueilleux (Vosges - France)
  • Décédé le 10 août 1978 à Golbey (Vosges - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 3 mai 1936 au 31 mai 1942 *
Département
Vosges
Groupe
Parti de la Jeune République

* : Un décret de juillet 1939 a prorogé jusqu'au 31 mai 1942 le mandat des députés élus en mai 1936

Biographies

Né le 31 mars 1887 à Charmois-l'Orgueilleux (Vosges).

Député des Vosges de 1936 à 1942.

Agriculteur, conseiller municipal de Harol, président de l'union vosgienne des anciens combattants, il est élu pour la première fois le 3 mai 1936, au second tour de scrutin dans la circonscription de Mirecourt, par 9.518 voix sur 18.969 votants, devant Guillon, 9.451 voix. Soutenu par le parti de la Jeune République, il se dépeint lui-même comme un homme du peuple et se veut défenseur des classes sociales les moins favorisées.

Ancien combattant, militant, il est hostile à la guerre et prône une plus grande autorité de la Société des Nations, sans se leurrer pourtant sur les possibilités d'une nouvelle guerre avec l'Allemagne, car il souhaite un renforcement de nos défenses frontalières.

Il est secrétaire de la Chambre des députés en 1939 et 1940.

Ses principales interventions se situent dans le cadre de l'aménagement de la profession agricole, notamment en ce qui concerne la création d'un office national du blé.

Il a déposé une proposition de loi tendant à faire accéder les pupilles de la Nation en priorité aux emplois communaux et départementaux.

Le 10 juillet 1940 il ne prit pas part au vote du projet de loi accordant les pouvoirs constituants au maréchal Pétain.




Né le 31 mars 1887 à Charmois-l'Orgueilleux (Vosges)
Décédé le 10 août 1978 à Golbey (Vosges)

Député des Vosges de 1936 à 1942

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des parlementaires français, 1889-1940, Tome VI, p. 2254)

Mobilisé en septembre 1939, Jean Leroy remplit la fonction de commandement d'étapes à Beauvais au sein de la IIIe armée.

Fait prisonnier en juin 1940, il est interné pendant 11 mois à l'Oflag III C près de Lübben. Père de quatre enfants, il est libéré en mai 1941 et retrouve son exploitation agricole des Vosges dévastée.

Il ne se représente pas à la députation après la Libération.

Il meurt à Golbey, le 10 août 1978, âgé de 91 ans.



Retour haut de page