Adrien Liais

1839 - 1907

Informations générales
  • Né le 18 août 1839 à Caen (Calvados - France)
  • Décédé le 12 novembre 1907 à Cherbourg (Manche - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Manche
Groupe
Union des Droites

Biographies

Député de 1885 à 1889, né à Caen (Calvados) le 18 août 1839, il étudia le droit et entra dans la magistrature. Successivement juge suppléant à Coutances, substitut à Pont-l'Evêque, à Lisieux et à Alençon, il était procureur de la République à Avranches lorsqu'il donna sa démission au moment de l'exécution des décrets contre les congrégations.

Il s'occupa alors d'agriculture, voyagea en Algérie et en Europe, et fut porté, aux élections législatives du 4 octobre 1885, sur la liste conservatrice de la Manche. M. Liais, élu député de ce département, le 7e sur 8, par 57,005 voix (109,795 votants, 139,724 inscrits), prit place à droite et vota :

- contre les divers ministères qui se succédèrent au pouvoir,
- contre l'expulsion des princes,
- contre la nouvelle loi militaire,

et, en dernier lieu,

- contre le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889),
- pour d'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,
- contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- contre les poursuites contre le général Boulanger;

il était absent par congé lors du scrutin sur la demande en autorisation de poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes.



Né le 18 août 1839 à Caen (Calvados), mort le 12 novembre 1907 à Cherbourg (Manche).

Député de la Manche de 1885 à 1889. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 158.)

Adrien Liais avait eu raison de se prononcer contre le rétablissement du scrutin d'arrondissement. Il fut en effet battu au renouvellement de septembre-octobre 1889, dans la circonscription de Cherbourg, au scrutin de ballottage, par 5.890 voix sur 15.469 votants contre 9.489 à Cabart-Danneville, élu.

Il ne se représenta pas en 1893 mais Cabart-Danneville ayant été élu sénateur, il tenta de reprendre son siège à l'élection partielle du 24 novembre 1895, là encore sans succès, n'obtenant au scrutin de ballottage que 3.748 voix sur 14.617 votants contre 7.128 à Albert Le Moigne, élu.

Il disparut dès lors de la scène politique et mourut le 12 novembre 1907 à Cherbourg à l'âge de 68 ans.


Retour haut de page