Xavier Bourrillon

1840 - 1893

Informations générales
  • Né le 8 novembre 1840 à Mende (Lozère - France)
  • Décédé le 22 avril 1893 à Mende (Lozère - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Lozère
Groupe
Gauche républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 août 1881 au 14 octobre 1885
Département
Lozère
Groupe
Union des gauches
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 14 février 1886 au 14 octobre 1889
Département
Lozère
Groupe
Union des gauches

Biographies

Député de 1876 à 1877, de 1881 à 1885 et de 1886 à 1889, né à Mende (Lozère), le 8 novembre 1840. Grand industriel dans cette ville, ou il possède une fabrique de draps, il fut élu, comme républicain, le 20 février 1876, député de l'arrondissement de Mende, avec 5,586 voix (9,963 votants, 13,105 inscrits), contre 4,366 à M. de Ligonnès, monarchiste.

Membre de la gauche, il combattit le Seize-Mai, compta parmi les 363 et se représenta, après la dissolution de la Chambre, aux suffrages de ses électeurs : il échoua, le 14 octobre 1877, avec 3,218 voix; l'élu conservateur, M. Monteils, en avait obtenu 7,524.

M. Bourrillon fut ramené à la Chambre le 21 août 1881, par 8,148 voix sur 9,168 votants et 13,799 inscrits (M. Monteils ne s'était pas représenté). Il vota constamment avec la gauche opportuniste :

- pour les ministères Gambetta et Ferry,
- pour l'expédition du Tonkin,
- pour la loi sur les récidivistes,
- contre la séparation de l'Eglise et de l'Etat,
- contre l'élection des sénateurs par le suffrage universel.

Le 4 octobre 1885, porté dans le département de la Lozère sur la liste républicaine, il ne réunit que 7,261 voix, tandis que le dernier élu de la liste conservatrice, M. Joly de Morey, en obtenait 16,534.

Mais l'élection de la Lozère fut invalidée par la Chambre; un nouveau scrutin s'ensuivit, qui donna, cette fois, la majorité aux républicains, le 14 février 1886 : M. Bourrillon, élu par 16,333 voix (31,621 votants, 38,636 inscrits), reprit sa place dans le groupe opportuniste, à l'union des gauches, et soutint les ministères Rouvier et Tirard; dans la dernière session, il s'est abstenu sur le rétablissement du scrutin uninominal (11 février 1889), et a voté:

- contre l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution (14 février),
- pour les poursuites contre trois députés membre de la Ligue des patriotes (14 mars),
- pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse (2 avril),
- pour les poursuites contre le général Boulanger (4 avril).


Né le 8 novembre 1840 à Mende (Lozère), mort le 22 avril 1893 à Mende.

Député de la Lozère de 1876 à 1885 et de 1886 à 1989. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. 1, p. 450.)

Il fut battu par de Colombet aux élections générales des 22 septembre et 6 octobre 1889, n'ayant obtenu au scrutin de ballottage que 4.524 voix, alors que son adversaire en totalisait 6.593.

Il mourut prématurément quatre ans après, à Mende, âgé de 53 ans et son siège revint aux élections générales de 1893 à son cousin Maurice Bourrillon.


Retour haut de page