Marius, Georges, Malachie, Barthélemy Poulet

1846 - 1892

Informations générales
  • Né le 15 septembre 1846 à Saint-rémy-de-provence (Bouches-du-Rhône - France)
  • Décédé le 12 novembre 1892 à Paris (Paris - )

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 22 octobre 1882 au 14 octobre 1885
Département
Var
Groupe
Extrême-gauche

Biographies

Député de 1882 à 1885, né à Saint-Remy (Bouches-du-Rhône) le 15 septembre 1846, il fit à l'école communale de sa ville natale ses études primaires, qu'il dut interrompre à treize ans, fut apprenti maçon et tailleur de pierre, et vint à Paris en octobre 1865.

Il concourut, dans les derniers temps de l'Empire, à la fondation de sociétés ouvrières et de syndicats, prit part aux luttes du parti démocratique, devint secrétaire de la loge maçonnique la Renaissance, et lié avec M. Martin Nadaud, obtint, grâce à lui, d'être nommé membre de la commission des logements insalubres ; il fut aussi secrétaire de M. Georges Ville, professeur de chimie agricole au Jardin des plantes. Il collabora à la Tribune, à l'Evénement, à la Finance nouvelle, et ne cessa de s'occuper activement de politique.

Après avoir soutenu dans les Bouches-du-Rhône la candidature de M. Lockroy, il se présenta lui-même, en 1881, comme candidat républicain radical au conseil municipal de Paris dans le XVe arrondissement (quartier du Gros-Caillou), fut élu conseiller, siégea dans le groupe de l'autonomie communale, et s'occupa spécialement de travaux publics. Secrétaire du conseil, il fut, en cette qualité, délégué aux obsèques de Garibaldi en 1882.

La même année (22 octobre) M. Dréo étant décédé, M. Marius Poulet brigua sa succession à la Chambre dans l'arrondissement de Brignoles et fut élu par 5,245 voix (6,379 votants, 19,950 inscrits). Il s'inscrivit au groupe de l'extrême gauche, avec laquelle il vota contre le ministère Ferry, et parut quelquefois à la tribune, notamment à propos du budget des beaux-arts et dans la discussion de la loi contre les prétendants.

Mais son nom fut mêlé d'une manière fâcheuse dans certaines affaires financières; depuis, M. Marius Poulet a dû être enfermé dans un asile d'aliénés à Marseille (1er novembre 1890).

Date de mise à jour: février 2018


Né le 15 septembre 1846 à Saint-Rémy (Bouches-du-Rhône), mort le 12 novembre 1892 à Paris (14e). Député du Var de 1882 à 1885. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. V, p. 31.)

Marius Poulet avait été compromis assez fâcheusement dans des affaires financières.

En fin octobre 1890, il arrive à Marseille : son comportement à l'hôtel où il descend est tellement bizarre qu'on le prie de quitter l'établissement. Après avoir erré dans la ville et fait du scandale dans un café où il se livre aux pires extravagances, il fallut que le commissaire de police se fasse passer pour un diplomate russe - Poulet s'étant entiché de l'amitié franco-russe - pour que celui-ci consentît à le suivre et à se laisser conduire à l'asile Saint-Pierre de Marseille, le 1er novembre 1890.

Son état s'améliora assez pour qu'il puisse rentrer à Paris, mais au bout de quelques mois une rechute survint et il mourut à l'asile Sainte-Anne le 12 novembre 1892. Il avait 46 ans.


Retour haut de page