Théodore, Alexis Charpentier

1812 - 1883

Informations générales
  • Né le 24 décembre 1812 à Étampes (Seine-et-Oise - France)
  • Décédé le 6 décembre 1883 à Étampes (Yvelines - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Seine-et-Oise
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 28 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Seine-et-Oise
Groupe
Centre gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1876 à 1881, né à Etampes (Seine-et-Oise), le 24 décembre 1812, mort à Etampes le 6 décembre 1883, il était propriétaire dans cette ville, qu'il administra comme maire à plusieurs reprises, et dont il représenta le canton au Conseil général de Seine-et-Oise depuis 1848.

Le gouvernement du 24 mai 1873 le destitua de ses fonctions municipales. Il se trouva ainsi désigné aux suffrages des républicains, lors des élections législatives du 20 février 1876: l'arrondissement d'Etampes le nomma député par 5,188 voix (9,405 votants, 11,588 inscrits), contre 4,111 à M. Goupy, bonapartiste. M. Charpentier prit place au centre gauche et vota:

- pour le projet de loi nouveau sur la collation des grades,
- pour la nouvelle loi sur l'élection des maires,
- pour l'ordre du jour contre les menées ultramontaines,
- enfin pour l'ordre du jour, dit des 363, hostile au gouvernement du 16 mai.

Il se représenta avec succès le 14 octobre 1877, et fut réélu par 6,871 voix (8,917 votants, 11,686 inscrits). Il revint siéger parmi les modérés de la gauche, soutint le ministère Dufaure, puis le ministère Ferry, se prononça au Congrès pour l'élection de M. J. Grévy à la présidence de la République, et pour le retour du parlement à Paris; vota l'invalidation de Blanqui, l'article 7, l'application des décrets aux congrégations non autorisées, etc.

M. Charpentier n'obtint pas sa réélection au renouvellement de 1881; il échoua au second tour de scrutin, le 4 septembre, avec 2,299 voix contre 3,151 accordées à l'élu, M. Féau, et 2,671 à un autre candidat, M. Ménault. Vice-président du Conseil général de Seine-et-Oise et chevalier de la Légion d'honneur.