Maximilien Richard

1818 - 1901

Informations générales
  • Né le 30 avril 1818 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 8 décembre 1901 à Angers (Maine-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 8 février 1871 au 7 mars 1876
Département
Maine-et-Loire
Groupe
Centre gauche

Biographies

Représentant en 1871, né à Paris le 30 avril 1818, il fonda à Angers la première filature mécanique de chanvre, et acquit bientôt une grande situation.

Conseiller municipal d'Angers, président du tribunal de commerce, délégué cantonal de l'instruction publique, secrétaire de la Société des écoles mutuelles, décoré, en 1867, pour ses produits à l'Exposition universelle de Paris, il fut élu, le 8 février 1871, représentant de ce département à l'Assemblée nationale, le 6e sur 11, par 99,791 voix (120,174 votants, 151,588 inscrits); il prit place au centre gauche, fit partie de la réunion Féray, et vota:

- pour la paix,
- pour l'abrogation des lois d'exil,
- pour la pétition des évêques,
- contre la démission de Thiers,
- pour le septennat,
- contre le ministère de Broglie,
- pour les lois constitutionnelles.

Membre de la commission chargée d'examiner le projet Maleville sur la dissolution, il l'approuva, et prononça, le 4 février 1873, un important discours sur le travail des femmes.

Candidat républicain aux élections sénatoriales du 30 janvier 1876, en Maine-et-Loire, il échoua avec 69 voix sur 465 votants. Au conseil général, dont il faisait partie depuis le 8 octobre 1871, pour le canton sud-est d'Angers, il approuva l'acte du 16 mai, mais ne rentra plus dans la vie parlementaire.


Né le 30 avril 1818 à Paris (5e), mort le 8 décembre 1901 à Angers (Maine-et-Loire).

Représentant de Maine-et-Loire de 1871 à 1876.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. V, p. 139.)

Ayant abandonné la vie publique après son échec aux premières élections sénatoriales du 30 janvier 1876, il se consacra de nouveau à sa filature et mourut le 8 décembre 1901 à Angers à l'âge de 83 ans.

Il était officier de la Légion d'honneur.


Retour haut de page