Marie-Gabriel Boccard

1869 - 1928

Informations générales
  • Né le 21 avril 1869 à Jujurieux (Ain - France)
  • Décédé le 23 août 1928 à Jujurieux (Ain - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 31 mai 1928
Département
Ain
Groupe
Radical et radical-socialiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 21 avril 1869 à Jujurieux (Ain), mort le 23 août 1928 à Jujurieux.

Député de l'Ain de 1924 à 1928.

Fils de Jules Auguste Boccard, propriétaire exploitant, le jeune Marie-Gabriel fait ses études secondaires au collège de Belley puis ses études de médecine à Lyon. Il exerce ensuite la profession de médecin dans son canton d'origine. Il collabore bientôt à divers organes politiques et mutualistes et est vice-président de l'Union des mutualistes de l'Ain. Il s'intéresse également aux recherches préhistoriques et préside la Société des naturalistes et archéologues de son département. A partir de 1904 il est maire de Jujurieux et depuis 1907, conseiller général de Poncin (Ain).

Il se présente aux élections législatives du 16 novembre 1919 sur la liste d'Union républicaine radicale et démocratique conduite. par Messiny. Mais les électeurs manifestent leur mécontentement contre ce dernier, ancien parlementaire, en rayant son nom ce qui entraîne une baisse de la moyenne de la liste qui n'a qu'un seul élu, Antoine Blanc. L'année suivante, Boccard perd la mairie de Jujurieux. Aux élections générales du 11 mai 1924, il se présente sous la bannière du cartel des gauches qui gagne 20.000 voix et emporte quatre des cinq siège à pourvoir. Il obtient lui-même 37.895 suffrages sur 79.052 votants.

Inscrit au groupe radical et radical-socialiste il consacre son activité aux travaux des commissions. Il fait ainsi partie de la Commission d'hygiène dont il devient secrétaire et de la Commission d'assurance et de prévoyance sociales. Il est également nommé membre de l'Office national des pupilles de la Nation et membre du conseil supérieur des sociétés de secours mutuels.

Marie-Gabriel Boccard n'intervient pas en séance publique. En 1928, son état de santé ne lui permet pas de se représenter aux élections législatives. Il meurt d'ailleurs prématurément 3 mois après la fin de son mandat, dans sa commune natale, à 59 ans.

Retour haut de page