Emile, Eustache George

1830 - 1903

Informations générales
  • Né le 3 octobre 1830 à Ville-sur-illon (Vosges - France)
  • Décédé le 14 avril 1903 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 8 février 1871 au 7 mars 1876
Département
Vosges
Groupe
Gauche républicaine

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 30 janvier 1876 au 7 janvier 1882
Sénateur
du 8 janvier 1882 au 3 janvier 1891

Biographies

Représentant en 1871, et membre du Sénat, né à Ville-sur-Illon (Vosges) le 3 octobre 1830, avocat à Epinal, il se signala, sous l'Empire, par ses opinions républicaines.

Il fut nommé, au 4 septembre 1870 préfet des Vosges. Son attitude patriotique pendant l'occupation allemande lui valut, le 8 février 1871, les suffrages de ses compatriotes, qui l'élurent représentant à l'Assemblée nationale, le 7e sur 8, avec 21 444 voix sur 58 175 votants et 119 746 inscrits.

Il vota contre la paix et donna sa démission le 11 mars, comme député d'un département en partie cédé à l'Allemagne, mais il la retira devant les observations du président. Le 8 octobre suivant, il fut élu conseiller général d'Epinal. M. George appartint à la gauche républicaine, et fut un des fidèles de Thiers, à la démission duquel, le 24 mai 1873, il tenta de s'opposer par le dépôt d'une proposition ainsi conçue : « les soussignés proposent que l'Assemblée n'accepte pas la démission de M. Thiers. » Elle fut rejetée par 362 voix contre 331.

M. George vota :

- contre l'abrogation des lois d'exil,
- pour l'amendement Barthe,
- contre la démission de Thiers,
- contre l'arrêté sur les enterrements civils,
- contre la prorogation des pouvoirs du Maréchal,
- contre le maintien de l'état de siège,
- contre la loi des maires,
- contre le ministère de Broglie,
- pour la dissolution,
- pour les amendements Wallon et Duprat,
- pour les lois constitutionnelles.

Le 30 janvier 1876 il fut élu sénateur des Vosges, avec 304 voix sur 605 votants, et réélu au renouvellement triennal du 8 janvier 1882, par le même département, avec 395 voix sur 605 votants.

M. George a continué de soutenir les ministères républicains, dans les questions scolaires, religieuses et coloniales. Il a voté (juin 1886) pour l'expulsion des princes, et s'est prononcé dans la dernière session :
- pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (13 février 1889),
- pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- pour la procédure à suivre devant le Sénat pour juger les attentats contre la sûreté de l'Etat (affaire du général Boulanger).

Date de mise à jour: juillet 2017

Né le 3 octobre 1830 à Ville-sur-Illon (Vosges), date et lieu de décès inconnus.

Représentant des Vosges à l'Assemblée Nationale en 1871.

Sénateur des Vosges de 1876 à 1891.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. III, p. 156.)

En 1890, l'activité d'Emile George au Sénat reste discrète : proposition de loi pour la protection de la pêche, discussion du projet de loi de règlement du budget de 1890.

Il se présente une troisième fois aux élections sénatoriales le 4 janvier 1891 ; il est battu.

La date et le lieu de son décès n'ont pas été retrouvés.