Elie Janvier de la Motte

1798 - 1869

Informations générales
  • Né le 2 février 1798 à Laval (Mayenne - France)
  • Décédé le 16 mai 1869 à Angers (Maine-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Tarn-et-Garonne
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Tarn-et-Garonne
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 27 avril 1869
Département
Tarn-et-Garonne
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de 1852 à 1869, né à Laval (Mayenne) le 2 février 1798, mort à Angers (Maine-et-Loire) le 16 mai 1869, d'une famille de magistrats, fait comte romain par Pie IX le 14 mars 1851, et autorisé par jugement du tribunal de Laval du 26 janvier 1846 à joindre le nom de « de la Motte » à son nom patronymique, conformément à l'ancien usage de sa famille, il était le frère d'Eugène Janvier qui avait été député sous Louis-Philippe et représentant en 1849.

Il suivit la carrière judiciaire et occupa, sous la Restauration et sous Louis-Philippe, un siège de conseiller à la cour royale d'Angers.

Admis à la retraite avec le titre de conseiller honoraire, il fut le candidat du gouvernement présidentiel aux élections du Corps législatif dans la 1re circonscription de Tarn-et-Garonne, le 29 février 1852, et devint député de ce collège par 18 874 voix (20 393 votants, 40 425 inscrits), contre 1 005 voix à M. Belmontet.

Il s'associa au rétablissement de l'Empire, vota avec la majorité dynastique et fut, toujours comme candidat officiel, successivement réélu :

- le 22 juin 1857, avec 20 868 voix (24 536 votants, 39 778 inscrits), contre 3 612 à M. Léonce Rigail de Lastours,
- et, le 1er juin 1863, avec 20 951 voix (29 286 votants, 39 753 inscrits), contre 8 184 à M. Vaïsse-Cibiel.

Il mourut à Angers (mai 1869).

Date de mise à jour: novembre 2017

Retour haut de page