Joseph, Alphonse Baudelot

1804 - 1862

Informations générales
  • Né le 22 décembre 1804 à Hirson (Aisne - France)
  • Décédé le 14 novembre 1862 à Bondoncourt (Aisne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Aisne
Groupe
Droite
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 novembre 1858 au 11 février 1859
Département
Aisne
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 25 avril 1859 au 14 novembre 1862
Département
Aisne
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant à l'Assemblée constituante de 1848 et député au Corps législatif de 1858 à 1862, né à Hirson (Aisne), le 22 décembre 1804, mort à Bondoncourt (Aisne), le 15 novembre 1862, il était fils de Louis Bernard Baudelot , qui fut juge de paix. Lui-même remplit successivement, au tribunal de Vervins, les fonctions de juge suppléant (janvier 1832), de procureur du roi (septembre 1833) et de président du tribunal (juin 1845).

Décoré de la Légion d'honneur par le gouvernement de Louis-Philippe, conseiller général de l'Aisne en 1846, il reçut, aux élections du 23 avril 1848 des électeurs de ce département, le mandat de représentant du peuple, par 115,339 voix sur 130,363 votants et 154,878 inscrits, vota à peu près constamment avec la droite de l'Assemblée constituante, sauf, toutefois, pour le bannissement de la famille d'Orléans, le 26 mai 1848.

Plus tard, rallié au gouvernement impérial, il fut, le 21 novembre 1858, élu député de la 3e inscription de l'Aisne au Corps législatif à la presque unanimité des suffrages exprimés (30,493 voix sur 30,658 votants). Il remplaçait M. Debrotonne, décédé. Toutefois, ayant été élu moins de six mois après sa mise à la retraite comme président du tribunal civil de Vervins, son élection fut annulée le 11 février 1859. Il fut cependant réélu le 25 avril suivant par 32,113 voix sur 32,192 votants.

Date de mise à jour: octobre 2015


Retour haut de page