Justin, François, Louis Durand

1798 - 1889

Informations générales
  • Né le 13 avril 1798 à Perpignan (Pyrénées-Orientales - France)
  • Décédé le 2 décembre 1889 à Trouillas (Pyrénées-Orientales - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Pyrénées-Orientales
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Pyrénées-Orientales
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IVe législature
Mandat
Du 23 mai 1869 au 4 septembre 1870
Département
Pyrénées-Orientales
Groupe
Centre droit

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1852 à 1863 et de 1869 à 1870, né à Perpignan (Pyrénées-Orientales) le 13 avril 1798, mort à Trouillas (Pyrénées Orientales) le 2 décembre 1889, il se livra de bonne heure au commerce et s'occupa de finances et d'économie politique. Négociant et banquier à Perpignan, il fut en même temps membre et plusieurs fois président du conseil général des Pyrénées-Orientales.

Le 29 février 1852, la circonscription unique de ce département l'envoya siéger au Corps législatif par 26 147 voix sur 27 320 votants et 45 289 inscrits, contre 1 014 voix à François Arago. Le gouvernement présidentiel avait soutenu sa candidature. M. Durand s'associa au rétablissement de l'Empire, mais s'attacha plutôt aux travaux de finances, de chemins de fer, de canalisation, qu'aux questions purement politiques.

Réélu, toujours comme candidat officiel, le 22 juin 1857, par 26 521 voix (27 601 votants, 44 885 inscrits), contre 1 035 voix à M. Emmanuel Arago, il cessa de faire partie du Corps législatif en 1863 : il fut alors remplacé par M. Isaac Péreire.

Mais il rentra au parlement le 24 mai 1869, comme élu de la 1re circonscription des Pyrénées-Orientales, par 13 117 voix (21 630 votants, 27 497 inscrits), contre 8 475 voix à M. Emmanuel Arago. La validation de son élection fut vivement combattue par M. Jules Simon, qui protesta contre les rastells dont cette élection avait été l'occasion; elle n'en fut pas moins validée. M. Durand observa en matière économique et financière une conduite assez indépendante, et ne donna pas toujours son approbation aux mesures budgétaires du gouvernement impérial.

Le 4 septembre 1870 mit fin à sa carrière politique.

Chevalier de la Légion d'honneur, du 6 février 1845.

Date de mise à jour: septembre 2016


Retour haut de page