Fortuné, Jean, Pierre, Libre Renouard

1792 - 1884

Informations générales
  • Né le 5 mars 1792 à Mende (Lozère - France)
  • Décédé le 24 juin 1884 à Mende (Lozère - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Lozère
Groupe
Droite
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Lozère
Groupe
Droite
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 30 mars 1852
Département
Lozère
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1848 et en 1849, député au Corps législatif en 1852, né à Mende (Lozère) le 5 mars 1792, mort à Mende le 26 juin 1884, fils d'un ancien engagé aux gardes-françaises qui fut ensuite greffier du tribunal civil de Mende, il étudia le droit et exerça à Mende la profession d'avoué (1816).

Nommé secrétaire général de la préfecture de la Lozère à la révolution de 1830, il se fit inscrire, lors de la suppression de cette fonction (1832), au barreau de Mende dont il devint plus tard bâtonnier (1836-1849), fut nommé, en 1834, conseiller de préfecture, et reçut en 1841 la croix de la Légion d'honneur.

Révoqué en février 1848, il se présenta, le 23 août, aux suffrages des conservateurs de la Lozère, et fut élu représentant à l'Assemblée constituante, le 4e et dernier, par 8 216 voix (32 651 votants, 38 359 inscrits). Il prit place à droite et vota :

- pour le rétablissement du cautionnement et de la contrainte par corps,
- pour les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la réduction de l'impôt du sel,
- pour la proposition Rateau,
- contre l'amnistie,
- pour l'interdiction des clubs.

À partir de la fin de mars 1849, il est porté absent par congé.

Réélu, le 13 mai 1849, représentant du même département à l'Assemblée législative, le 1er sur 3, par 12 961 voix (27 377 votants, 39 551 inscrits), il soutint le parti de l'Elysée, applaudit au coup d'Etat du 2 décembre, fut nommé membre de la Commission consultative, et entra, le 29 février 1852, avec l'appui du gouvernement, au Corps législatif comme l'élu de la circonscription unique de la Lozère : il avait réuni, sans concurrent, 24 359 voix sur 24 753 votants et 40 130 inscrits. Mais, dans le courant de la même année, il fut nommé président du tribunal civil de Mende et dut démissionner de son mandat de député.

Membre du conseil général de la Lozère (1853), il présida ce conseil jusqu'en 1860. Le 29 septembre 1862, M. Renouard fut admis à la retraite comme magistrat, avec le titre de président honoraire.

Officier d'académie (1867).

Date de mise à jour: juillet 2016


Retour haut de page