Frédéric, Jean Garnier de Laboissière

1796 - 1873

Informations générales
  • Né le 6 mars 1796 à Saint-claud (Charente - France)
  • Décédé le 19 mars 1873 à Angoulême (Charente - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Charente
Groupe
Opposition constitutionnelle
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Charente
Groupe
Républicain modéré

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Fils de Pierre Garnier qui avait siégé au Sénat conservateur, député de 1839 à 1842 et représentant du peuple en 1848, né à Saint-Claud (Charente) le 6 mars 1796, mort à Angoulême (Charente) le 19 mars 1873, il fut d'abord officier de cavalerie et page de Napoléon I. Il poursuivit sa carrière militaire sous la Restauration, et, parvenu au grade de chef d'escadron, donna sa démission en 1829; il devint alors maître de forges à Chérac.

Connu pour ses opinions républicaines, il se présenta à la députation, le 5 juillet 1831, et échoua comme candidat d'opposition, dans le 4e collège électoral de la Charente (Confolens), avec 62 voix contre 172 accordées à son concurrent, élu, M. Pougeard-Dulimbert. Le 21 juin 1834, il échoua pour la seconde fois dans le même collège avec 105 voix contre 161 au député sortant, réélu.

Mais, le 2 mars 1839, il fut élu dans le même collège par 173 voix sur 284 votants et 372 inscrits ; durant cette législature, il se trouva mêlé à divers mouvements politiques avec son ami, M. de Ludre, et siégea sur les bancs de l'opposition. Aux élections générales du 9 juillet 1842, il échoua de nouveau contre son ancien concurrent, M. Pougeard-Dulimbert, avec 18 voix contre 166, et 10 voix à M. Hyde de Neuville. Enfin, le 1er août 1846, il obtint, sans être élu, toujours dans le même collège, 174 voix contre 191 à M. Béchameil, candidat ministériel.

Ayant organisé le parti républicain en Charente, il fut nommé, à la révolution de février, commissaire du gouvernement provisoire dans ce même département, et élu représentant de la Charente à l'Assemblée constituante, le 23 avril 1848, le 2e sur 9, par 66,388 voix sur 92,994 votants. Il siégea parmi les républicains modérés, fit partie du comité du commerce, et vota:

- pour le bannissement de la famille d'Orléans,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'impôt progressif,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- contre l'expédition de Rome.

M. Garnier de Laboissière n'a pas fait partie d'autres assemblées.

Retour haut de page