René, Marie Luminais

1788 - 1870

Informations générales
  • Né le 7 mars 1788 à Bouin (Vendée - France)
  • Décédé le 2 janvier 1870 à Nantes (Loire-Atlantique - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 13 novembre 1830 au 31 mai 1831
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Opposition
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Opposition
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Indre-et-Loire
Groupe
Républicain modéré

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1830 à 1834, représentant du peuple en 1848, né à Bouin (Vendée) le 7 mars 1788, mort à Nantes (Loire-inférieure) le 2 janvier 1870, fils de Michel Pierre Luminais (1752-1812), député au Conseil des Cinq-cents et au Corps législatif de l'an VIII à 1803, et de dame Marie-Françoise Josnet de la Navarrière, propriétaire, René Marie Luminais s'occupa de vastes entreprises agricoles, et notamment dessécha et mit en exploitation de grands étangs aux environs de Château-la-Vallière (Indre-et-Loire).

Connu pour ses opinions avancées, il fut élu, le 13 novembre 1830, député du collège de département de la Loire-Inférieure par 135 voix (251 votants), et fut réélu, le 5 juillet 1831, dans le 3e collège de la Loire-Inférieure (Pont-Rousseau), par 129 voix (190 votants, 371 inscrits) contre 43 à M. Chaillou.

Il siégea sur les bancs de l'opposition, et quitta la vie politique aux élections de 1834.

Cette même année, il porta, à un banquet, un toast patriotique, qu'il rappela, dans sa profession de foi, lorsqu'il se présenta, comme candidat à l'Assemblée constituante, dans l'Indre-et-Loire. Il fut élu, le 23 avril 1848, représentant de ce département, le 4e sur 8, par 49 822 voix. Il fit partie du comité de l'agriculture, et vota en général avec la majorité,

- pour le bannissement de la famille d'Orléans,
- pour les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- contre l'impôt progressif,
- contre l'incompatibilité des fonctions,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la Constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- pour la proposition Rateau.

Non réélu à la Législative, il rentra dans la vie privée.

Retour haut de page