Joseph, Thibaud Calvet de Madaillan

1766 - 1820

Informations générales
  • Né le 2 février 1766 à Foix (Ariège - France)
  • Décédé le 25 juillet 1820 à Foix (Ariège - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 2 mai 1809 au 1er juillet 1813
Département
Ariège
Groupe
Bonapartiste
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Ariège
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Ariège
Groupe
Minorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 17 juillet 1819
Département
Ariège
Groupe
Centre
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 11 septembre 1819 au 25 juillet 1820
Département
Ariège

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif en 1809, député de 1815 à 1820, né à Foix (Ariège), le 2 février 1766, « fils légitime de noble Jean de Calvet, garde du roi et de Dame Jeanne d'Azam mariés ensemble », mort à Foix, le 25 juillet 1820, il avait appartenu à l'armée et y était devenu capitaine.

Il entra, le 2 mai 1809, au Corps législatif, pour y représenter le département de l'Ariège, et fut agréé comme questeur, en 1813, par Napoléon qui le fit baron de l'Empire le 12 avril de la même année.

Rallié à la Restauration, il fut élu député de l'Ariège, le 22 août 1815, au collège de département, par 78 voix sur 153 votants et 201 inscrits, et siégea dans la minorité ministérielle. Le baron Calvet de Madaillan obtint sa réélection le 4 octobre 1816, par 78 voix (142 votants, 193 inscrits) et le 11 septembre 1819, par 191 voix (313 votants, 383 inscrits). Confirmé dans ses fonctions de questeur par le gouvernement de Louis XVIII, il siégea au centre, et se prononça, en 1819, avec les royalistes modérés, contre les deux lois d'exception et pour le nouveau système électoral amendé.

Fait chevalier de la Légion d'honneur le 31 juillet 1811, il reçut le grade d'officier le 13 décembre 1814.

Date de mise à jour: mai 2013

Retour haut de page