Jean, Louis, Félicité de Bruyères-Chalabre

1762 - 1838

Informations générales
  • Né le 24 octobre 1762 à Chalabre (Aude - France)
  • Décédé le 15 novembre 1838 à Chalabre (Aude - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Aude
Groupe
Extrême-droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 22 juillet 1820
Département
Aude
Groupe
Extrême-droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 6 mars 1824 au 5 novembre 1827
Département
Aude
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1820, et de 1824 à 1827, né à Chalabre (Aude), le 24 octobre 1762, mort à Chalabre, le 15 novembre 1838, il était ancien chef d'escadron et habitait à Chalabre, quand il fut élu, le 22 août 1815, député de l'Aude, au collège de département, par 86 voix sur 167 votants et 221 inscrits.

Le 9 novembre, il proposa un amendement à la loi relative aux écrits et ouvrages séditieux, ayant pour but de rendre les fonctionnaires publics responsables de l'exécution de la loi; le 30 décembre 1815, le gouvernement du roi le nomma conseiller général.

Réélu, le 4 octobre 1816, par 86 voix sur 147 votants et 213 inscrits, il repoussa la loi électorale proposée dans cette session, protesta, dans la session de 1818-1819, contre la qualification de « représentants de la nation française », combattit une pétition en faveur des bannis, défendit la « Chambre introuvable, composée d'hommes les plus respectables », et vota avec l'extrême droite, jusqu'à l'expiration de son mandat (1820).

Il ne reparut au Parlement qu'aux élections du 6 mars 1824, nommé par le collège de département de l'Aude, avec 202 voix sur 240 votants et 307 inscrits, et reprit sa place au côté droit. Aux élections du 17 novembre 1827, il se présenta dans le 1er arrondissement électoral de l'Aude (Castelnaudary), mais il échoua avec 157 voix contre 298 données à l'élu, M. Andréossy, et se retira de la vie politique. Il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur le 27 juillet 1808.

Date de mise à jour: février 2015


Retour haut de page