Mathieu, Louis Hocquart

1760 - 1843

Informations générales
  • Né le 4 juin 1760 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 14 mai 1843 à Toulouse (Haute-Garonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1820 au 31 juillet 1821
Département
Haute-Garonne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 10 octobre 1821 au 24 décembre 1823
Département
Haute-Garonne
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 6 mars 1824 au 5 novembre 1827
Département
Haute-Garonne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 24 février 1828 au 16 mai 1830
Département
Haute-Garonne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 3 juillet 1830 au 31 mai 1831
Département
Haute-Garonne
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1820 à 1827 et de 1828 à 1831, né à Paris le 4 juin 1760, mort à Toulouse (Haute-Garonne) le 14 mai 1843, d'une famille de magistrats, il étudia le droit et resta volontairement à l'écart des emplois publics sous le Consulat et l'Empire.

« Pendant les Cent-Jours, écrit un biographe, il fut assez heureux pour rendre des services à la cause royale, et on l'en récompensa en l'improvisant premier président de la cour royale de Toulouse. »

M. Hocquart occupait en effet cette fonction, lorsqu'il fut, le 13 novembre 1820, élu député par le collège de département de la Haute-Garonne, avec 227 voix (385 votants, 412 inscrits). Il prit place à droite, opina avec la majorité, fut renommé, le 10 octobre 1821, par 250 voix (271 votants, 404 inscrits), et, devenu président du grand collège de la Haute-Garonne, obtint encore sa réélection, le 6 mars 1824, par 259 voix (292 votants, 357 inscrits). Il se montra tout dévoué au ministère Villèle et parut quelquefois à la tribune pour appuyer sa politique. Il désirait vivement la pairie, à laquelle, pourtant, il ne parvint pas.

« Quand M. Hocquart pérore à la Chambre, dit le biographe déjà cité, on le croirait assis sur les fleurs de lis, et l'entendre prononcer un arrêt. Son ton est lent, monotone, solennel, et son organe caverneux envoie au loin les dernières syllabes... »

Le 17 novembre 1827, il se présenta sans succès dans le 1er arrondissement de la Haute-Garonne (Toulouse), et n'obtint que 101 voix contre 205 à l'élu, M. Dubourg. Mais il prit sa revanche l'année d'après et rentra à la Chambre, le 24 février 1828, comme l'élu du 3e arrondissement du même département (Villefranche), avec 83 voix sur 168 votants et 217 inscrits. Il vota pour le ministère Polignac, ne fut pas des 221, fut encore réélu, le 3 juillet 1830, par le collège de département de la Haute-Garonne, avec 222 voix (329 votants, 381 inscrits), se résigna, après les journées de juillet, à prêter serment à Louis-Philippe, resta député jusqu'en 1831, et présida la cour de Toulouse jusqu'à sa mort (1843).

Officier de la Légion d'honneur en 1824, il a été élevé au grade de commandeur le 22 novembre 1842; il était également chevalier de Malte.

Date de mise à jour: mai 2015

Retour haut de page