Célestin, Dieudonné Lagache

1809 - 1895

Informations générales
  • Né le 29 août 1809 à Courcelles-epayelles (Oise - France)
  • Décédé le 24 janvier 1895 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Oise
Groupe
Droite

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 5 janvier 1879 au 4 janvier 1888

Biographies

Représentant du peuple en 1848, sénateur de 1879 à 1888, né à Courcelles-Epayelles (Oise) le 29 août 1809, fils d'un cultivateur, il termina ses études à Paris, entra comme sténographe au Moniteur officiel en 1830, et devint sténographe réviseur en 1834.

Après la révolution de février 1848, il assistait, comme simple électeur, à une séance du club de Méru (Oise), où les candidats à l'Assemblée constituante exposaient leurs idées. La discussion s'égarait, quand M. Lagache rétablit avec tant de clarté les questions posées, que plusieurs électeurs demandèrent que son nom fût inscrit sur la liste des candidats.

Le 23 avril, il fut élu représentant de l'Oise à l'Assemblée constituante, le 4e sur 10, par 72,732 voix.
Il fut secrétaire du comité de l'administration départementale et communale et vota le plus souvent avec la droite,

- pour le bannissement de la famille d'Orléans,
- pour les poursuites contre L. Blanc et Caussidière,
- pour l'abolition de la peine de mort,
- contre l'impôt progressif,
- pour l'incompatibilité des fonctions,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la Constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- pour la proposition Rateau,
- contre l'interdiction des clubs,
- contre la demande de mise en accusation du président et des ministres.

Non réélu à la Législative, il se présenta comme candidat d'opposition au Corps législatif, dans la 2e circonscription de l'Oise, le 29 février 1852, et échoua avec 440 voix contre 25,513 à l'élu officiel M. de Plancy, et 250 à M. Duranton.

Il rentra quelques années après au service sténographique du Corps législatif et en devint directeur. Il occupa ce poste à l'Assemblée nationale puis à la Chambre des députés jusqu'en décembre 1878.

Aux élections sénatoriales du 5 janvier 1879, il fut élu sénateur de l'Oise par 478 voix (774 votants) ; il prit place au centre gauche, soutint les ministères républicains, s'abstint toutefois (juin 1886) au scrutin sur l'expulsion des princes, et ne fut pas réélu au renouvellement triennal du 5 janvier 1888. Chevalier de la Légion d'honneur du 4 août 1867, officier du 14 avril 1874.

Date de mise à jour: janvier 2016

Né le 29 août 1809 à Courcelles-Epayelles (Oise), mort à Paris, le 24 janvier 1895.

Représentant de l'Oise à l'Assemblée constituante de 1848.

Sénateur de l'Oise de 1879 à 1888.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. III, p. 528.)

Après son échec au renouvellement triennal du Sénat de 1888, il abandonna la politique et mourut en 1895, il fut inhumé à Courcelles-Epayelles.