Melchior, Honoré Yvan

1806 - 1873

Informations générales
  • Né le 6 mars 1806 à Digne-les-bains (Basses-Alpes - France)
  • Décédé le 15 avril 1873 à Carros (Alpes-Maritimes - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Basses-Alpes
Groupe
Gauche modérée

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1849, né à Digne (Basses-Alpes) le 6 mars 1806, mort à Carros (Alpes-Maritimes) le 15 avril 1873, neveu du baron Yvan qui fut chirurgien en chef des Invalides sous le premier empire, il se fit recevoir docteur en médecine à Montpellier en 1835, vint exercer à Digne, et fut nommé professeur d'histoire naturelle à l'Ecole secondaire de Marseille.

Attaché comme médecin à la mission de M. de Lagrené en Chine en 1843, il rentra en France en 1846, fut nommé chevalier de la Légion d'honneur, et fut élu, comme candidat du parti démocratique, le 13 mai 1849, représentant des Basses-Alpes à l'Assemblée législative, le 2e sur 8, par 13,418 voix (26,587 votants, 48,379 inscrits). Il prit place à la gauche modérée, fut secrétaire de l'Assemblée, et vota

- contre l'expédition de Rome,
- contre la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement,
- contre la loi du 31 mai restrictive du suffrage universel,
- contre la politique du prince-président.

Au coup d'Etat du 2 décembre, ce fut chez lui que se réunirent les représentants du peuple restés libres, en apprenant l'arrestation de leurs collègues. Le fait accompli, M. Yvan se retira à Bruxelles. Il rentra à Paris en 1854, collabora au journal la Presse, fut attaché quelque temps (1858) au cabinet du prince Napoléon alors ministre de l'Algérie et des colonies, et fut nommé ensuite inspecteur de l'imprimerie et de la librairie; il fut admis à la retraite on cette qualité, le 28 mars 1872, et mourut l'année suivante.

On a de lui des brochures sur des matières médicales, et plusieurs relations de son voyage en Chine, sous plusieurs formes.


Retour haut de page