Louis, Martin Lebeuf

1792 - 1854

Informations générales
  • Né le 26 mai 1792 à Laigle (Orne - France)
  • Décédé le 10 novembre 1854 à Pringy (Seine-et-Marne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Seine-et-Marne
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Seine-et-Marne
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Seine-et-Marne
Groupe
Droite

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 26 janvier 1852 au 10 novembre 1854

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1837 à 1842, représentant en 1849, sénateur du second Empire, né à Laigle (Orne) le 26 mai 1792, mort au château de Montgermont, commune de Pringy (Seine-et-Marne) le 10 novembre 1854, il appartenait à une famille qui, depuis plus de deux cents ans, exerçait le notariat.

Destiné lui-même à cette carrière, il préféra le commerce, et, dès l'âge de dix-neuf ans, devint à Paris un des chefs d'une maison de banque où il était entré comme simple commis. Appelé aux fonctions électives de juge au tribunal de commerce et de membre de la chambre de commerce de Paris, il fut nommé, en 1835, régent de la Banque de France. En même temps il occupait dans l'industrie une place importante comme directeur des établissements manufacturiers de Creil et de Montereau (faïences). Vice-président du conseil général des manufactures et des associations pour la défense du travail national, il combattit les théories libre-échangistes.

M. Lebeuf entra dans la vie politique le 4 novembre 1837 : élu député du 3e collège de Seine-et-Marne (Fontainebleau), par 182 voix (353 votants, 414 inscrits), contre 167 à M. de Beaumont, il fit partie de la majorité conservatrice, et fut membre de presque toutes les commissions où se traitaient les questions de finances et d'industrie. Réélu, le 2 mars 1839, par 178 voix sur 336 votants, il quitta la Chambre des députés en 1842, ayant échoué au renouvellement du 9 juillet, avec 215 voix contre 315 à l'élu, M. de Ségur. Il se représenta encore le 1er août 1846, et n'obtint que 237 voix, contre 299 au député sortant.

M. Lebeuf rentra au parlement lors des élections du 13 mai 1849 pour l'Assemblée législative : représentant de Seine-et-Marne, élu le 3e sur 7, par 38,347 voix (70,887 votants, 98,983 inscrits), il siégea à droite, opina avec la majorité antirépublicaine pour l'expédition de Rome, pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, et se rallia en 1851 à la politique du coup d'Etat. Il fit partie de la Commission consultative, et, le 26 janvier 1852, fut appelé au Sénat. Il prit part au rétablissement du régime impérial, et continua de se montrer, en matière économique, le champion zélé des idées protectionnistes. Il mourut en 1854.

M. Lebeuf avait appartenu sous Louis-Philippe au conseil général de Seine-et-Marne. Officier de la Légion d'honneur.

Date de mise à jour: juillet 2014


Retour haut de page