Charles, Léon de Lescours

1803 - 1868

Informations générales
  • Né le 15 décembre 1803 à Poitiers (Vienne - France)
  • Décédé le 1er juillet 1868 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Deux-Sèvres
Groupe
Extrème droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1849, né à Poitiers (Vienne) le 15 décembre 1803, mort à Paris le 1er juillet 1868, fils de Jean-Baptiste Junien comte de Lescours, et de dame Agathe-Simonne de Rechignevoisin, il entra à l'école de Saint-Cyr en 1820, et en sortit pour aller à l'Ecole de Saumur, sous-lieutenant au 18e chasseurs à cheval.

Il donna sa démission à la chute de Charles X, et vint se fixer dans les Deux-Sèvres, au château de Salles, où il créa une importante filature de laines.

Maire de Salles, il vit sans regret la révolution de 1848, et posa sa candidature à l'Assemblée constituante dans les Deux-Sèvres, sur la liste légitimiste, avec une déclaration assez enthousiaste : « Du sein même des ruines du vieil édifice social surgit une société nouvelle; sur sa bannière sont inscrits trois mots sublimes : Liberté, Egalité, Fraternité... » etc. Il n'obtint, le 23 avril, que 8,538 voix sur 78,335 votants.

Il fut plus heureux au scrutin du 13 mai 1849 pour les élections à l'Assemblée législative, et, sur une profession de foi des plus favorables à l'élu du 10 décembre, « à l'héritier d'un nom glorieux, symbole de l'ordre », il fut élu représentant des Deux-Sèvres, le 5e sur 7, par 21,529 voix sur 56,851 votants et 93,149 inscrits. Il siégea à l'extrême droite et suivit la majorité royaliste lors de sa scission avec « l'héritier d'un nom glorieux ». Le coup d'Etat le rendit à la vie privée.

Lors des élections du 29 février 1852 au nouveau Corps législatif, il réunit sur son nom, sans être candidat, dans la 1re circonscription des Deux-Sèvres, 263 voix, contre 32,218 au candidat officiel élu, M. F. David, 306 à M. Bouchet de Grandmay, et 274 à M. J. Failly.


Retour haut de page