Yves, Jean, Marie Tassel

1803 - 1875

Informations générales
  • Né le 24 janvier 1803 à Ploubezre (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 18 janvier 1875 à Louannec (Côtes d'Armor - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 20 février 1847 au 24 février 1848
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Extrême gauche
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1847 à 1848 et représentant du peuple en 1848, né à Ploubezre (Côtes-du-Nord) le 24 janvier 1803 (4 pluviôse an XI), mort à Louannec (Côtes-du-Nord) le 18 janvier 1875, fils de Jean Tassel, notaire public et de Marie Anne Allain, notaire à Louannec, il se fit remarquer sous Louis-Philippe par ses opinions radicales.

Conseiller général en 1846, il fut élu, le 20 février 1847, député du 5e collège des Côtes-du-Nord (Lannion), en remplacement du général de Thiard, qui avait opté pour Chalon-sur-Saône, par 263 voix (432 votants, 441 inscrits), contre 169 à M. Jules Simon. Candidat des légitimistes et du clergé, il vota un instant avec l'opposition de droite, puis s'associa aux efforts de l'extrême-gauche contre le ministère Guizot.

Elu, le 23 avril 1848, représentant des Côtes-du-Nord à l'Assemblée constituante, le 2e sur 16, par 97,197 voix (144,377 votants, 167,673 inscrits), il fit partie du comité de la justice, et vota avec la fraction modérée du parti démocratique,

- pour le bannissement de la famille d'Orléans,
- contre les poursuites contre L. Blanc et Caussidière,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'impôt progressif,
- contre l'incompatibilité des fonctions,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la Constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- contre la proposition Rateau,
- contre l'interdiction des clubs,
- contre l'expédition de Rome.

Il avait combattu la politique du prince-président. Non réélu à la Législative, il revint à Louannec.

Date de mise à jour: novembre 2015