Louis, Vincent, Casimir Renou de Ballon

1793 - 1863

Informations générales
  • Né le 17 juillet 1793 à Ballon (Charente-Inférieure - France)
  • Décédé le 11 février 1863 à Ballon (Charente-Maritime - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Charente-Inférieure
Groupe
Extrème gauche
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Charente-Inférieure
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1837 à 1839, représentant en 1848, né à Ballon (Charente-Inférieure) le 17 juillet 1793, mort à Ballon le 11 février 1863, neveu d'Audry de Puyravault, il fit ses études à Sorèze ; il se préparait à l'Ecole polytechnique, lorsque les événements de 1814 lui firent abandonner la carrière des armes pour s'occuper d'industrie.

Il fonda en 1824 une raffinerie de sucre à Ballon, se montra hostile aux Bourbons, puis au gouvernement de juillet, et fut élu, le 4 novembre 1837, député du 3e collège de la Charente-Inférieure (Saint-Jean-d'Angely) par 160 voix (318 votants, 403 inscrits), contre 149 à M. Desmortiers. Il prit place à l'extrême-gauche et vota contre toutes les propositions ministérielles.

Non réélu, dans le même collège, le 2 mars 1839, avec 176 voix contre 204 à l'élu, M. Desmortiers, et le 9 juillet 1842, avec 49 voix contre 223 à l'élu, M. Desmortiers, député sortant, et 111 à M. Lajonkaire, puis, dans le 6e collège du même département (Rochefort), le 1er août 1846, avec 112 voix contre 266 à l'élu, M. Dumas, et 81 à M. Roy-Bry, il applaudit à la révolution de 1848, et fut nommé par Ledru-Rollin, dont il était l'ami, commissaire du gouvernement provisoire dans la Charente-Inférieure.

Il remplit peu de temps ces fonctions, et fut élu, le 23 avril 1848, représentant de la Charente-Inférieure à l'Assemblée constituante, le 1er sur 12, par 106,683 voix (111,907 votants, 136,016 inscrits). Il prit place à la gauche démocratique, fit partie du comité des finances, et vota:

- pour le bannissement de la famille d'Orléans,
- contre les poursuites contre L. Blanc et Caussidière,
- pour l'abolition de la peine de mort,
- contre l'impôt progressif,
- contre la sanction de la Constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- contre la proposition Rateau,
- contre l'interdiction des clubs,
- contre l'expédition de Rome,
- pour la demande de mise en accusation du président et des ministres.

Non réélu à la Législative, il ne reparut plus sur la scène parlementaire.