Paul, Marie Rapatel

1782 - 1852

Informations générales
  • Né le 13 mars 1782 à Rennes (Ille-et-Vilaine - France)
  • Décédé le 2 janvier 1852 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Seine
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Pair de France, et représentant en 1849, né à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 13 mars 1782, mort à Paris le 2 janvier 1852, « fils de noble homme Jean- Michel Rapatel, professeur royal en chirurgie et ancien trésorier de sa paroisse, et de dame Jeanne-Françoise Beauvais, son épouse », il suivit la carrière militaire et prit une part distinguée aux guerres de l'Empire.

Lieutenant en 1806, et décoré de la Légion d'honneur, il fut nommé colonel le 22 juin 1814, et baron par la Restauration (1816); colonel du 5e léger, il fut accusé d'avoir manqué d'énergie lors des troubles de Nantes (15 juillet 1822), et, ayant déposé à Saumur dans le procès du général Berton, reprocha à celui-ci d'avoir voulu le corrompre. Nommé maréchal de camp (11 août 1823), il fit la campagne d'Espagne, fut mis ensuite en disponibilité, rentra dans l'activité sous le gouvernement de juillet, et fut envoyé en Afrique avec le grade de lieutenant général (9 janvier 1833).

Gouverneur par Intérim de la colonie en 1836, il rentra en France l'année suivante, fut promu grand officier de la Légion d'honneur, et élevé à la pairie le 21 juillet 1846. Il soutint de ses votes au Luxembourg le gouvernement de Louis-Philippe jusqu'à la révolution de 1848.

Elu colonel de la 2e légion de la garde nationale parisienne, après la journée du 15 mai 1848, il se battit contre les insurgés aux journées de juin, et fut choisi, le 13 mai 1849 par les électeurs conservateurs de la Seine comme représentant à l'Assemblée législative, le 28e et dernier, par 107,825 voix (281,140 votants, 378,043 inscrits). Le général Rapatel fit partie de la majorité, avec laquelle il vota: pour l'expédition de Rome, pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, pour la loi restrictive du suffrage universel, et quitta la vie politique au coup d'Etat de 1851.


Retour haut de page