Auguste, Abraham Rolland

1823 - 1905

Informations générales
  • Né le 12 septembre 1823 à Chalon-sur-saône (Saône-et-Loire - France)
  • Décédé le 29 décembre 1905 (Lieu de décès inconnu)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 8 février 1850
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Montagne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1849, né à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) le 12 septembre 1823, il fit de bonnes études classiques et se destina à l'enseignement.

Il était maître répétiteur au collège de Bourges, lorsque Félix Pyat, nommé commissaire général de la République à Bourges, utilisa son talent de parole en le chargeant de faire tous les soirs, dans la salle de la distribution des prix du lycée transformée en club, des conférences populaires. M. Rolland fut ensuite professeur à Mâcon.

Le 13 mai 1849, il fut élu représentant de Saône-et-Loire à l'Assemblée législative, le 7e sur 12, par 73 670 voix (109 200 votants, 152 441 inscrits). Il prit place à la Montagne, et, comme un des plus jeunes membres de l'Assemblée, fit partie du bureau provisoire en qualité de secrétaire d'âge. Il appuya l'interpellation de Ledru-Rollin sur les affaires de Rome, signa avec lui l'appel aux armes, se rendit au Conservatoire des Arts et Métiers, fut poursuivi avec l'autorisation de l'Assemblée, et condamné à la déportation par contumace.

M. Rolland passa quelque temps en exil, obtint la permission de rentrer en France, se rallia au gouvernement impérial, et rédigea un journal bonapartiste dans un département de l'Ouest.

Date de mise à jour: juin 2016


Retour haut de page