Jacques, Antoine Baudet-Lafarge

1803 - 1867

Informations générales
  • Né le 28 janvier 1803 à Maringues (Puy-de-Dôme - France)
  • Décédé le 11 août 1867 à Riom (Puy-de-Dôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Fils de Mathieu Baudet-Lafarge qui avait siégé au Conseil des Cinq-cents, représentant du peuple à l'Assemblée constituante de 1848, né à Maringues (Puy-de-Dôme), le 28 janvier 1803, il resta fidèle aux opinions de son père, et, libéral sous la Restauration, salua avec joie la révolution de Juillet 1830, qui le fit sous-préfet d'Ambert (Puy-de-Dôme) ; mais il ne tarda pas à quitter la carrière administrative pour s'occuper surtout d'agriculture.

A la mort de son père, il lui succéda comme conseiller général du Puy-de-Dôme. Rallié, en 1848, au parti de la République modérée, il fut le candidat et l'élu de ce parti aux élections du 23 avril (74,849 voix sur 125,432 votants et 173,000 inscrits). Dans l'Assemblée constituante où il marqua peu, il vota :

- 28 juillet, pour le décret sur les clubs;
- 9 août, pour le rétablissement du cautionnement ;
- 26 août, pour les poursuites contre Louis Blanc;
- 2 novembre, contre le droit au travail;
- 28 décembre, pour la réduction de l'impôt du sel;
- 12 janvier 1849, pour la proposition Rateau;
- 21 mars, pour l'interdiction des clubs;
- 2 mai, pour l'amnistie des transportés;
- 18 mai, pour l'abolition de l'impôt des boissons.
Non réélu à la Législative, M. Baudet-Lafarge reprit ses travaux agricoles, et ne reparut plus sur la scène politique, ayant échoué, le 1er juin 1863, dans la 5e circonscription électorale du Puy-de-Dôme, avec 1,501 voix contre 11,342 accordées à son neveu, candidat officiel, M. Andrieu, qui fut élu.


Retour haut de page