Jean-Pierre, Marie de l'Espinasse

1784 - 1868

Informations générales
  • Né le 8 décembre 1784 à Toulouse (Haute-Garonne - France)
  • Décédé le 3 novembre 1868 à Toulouse (Haute-Garonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Haute-Garonne
Groupe
Droite
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Haute-Garonne
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Haute-Garonne
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Haute-Garonne
Groupe
Droite
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Haute-Garonne
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1837 à 1846, représentant aux Assemblées constituante et législative de 1848-49, né à Toulouse (Haute-Garonne) le 8 décembre 1784, mort à Toulouse le 3 novembre 1868, fils du conventionnel Jean Joseph Louis de l'Espinasse, il suivit la carrière militaire, et servit d'abord dans les grades subalternes. En 1830, il était maréchal de logis dans les gardes du corps, ce qui équivalait au rang de chef d'escadrons. Il fit la campagne d'Anvers, et demanda ensuite sa retraite.

Nommé, le 3 novembre 1837, comme légitimiste, par 160 voix sur 312 votants et 445 inscrits, député du 3e collège de la Haute-Garonne (Toulouse), il siégea à droite et vota longtemps avec ce coté de la Chambre; mais s'étant rallié au gouvernement de Louis-Philippe, il fut élu, avec l'appui du ministère, le 2 mars 1839, par 264 voix (380 votants, 507 inscrits). Dès lors il appartint à la majorité, et obtint sa réélection le 9 juillet 1842, par 256 voix (398 votants, 533 inscrits), contre 138 à M. de Baronnes; mais il échoua, le 1er août 1846, avec 234 voix contre 262 à M. de Tauriac. Il prit parfois la parole sur le budget de la guerre, et parla en faveur des membres de la Légion d'honneur.

Après février, il fut élu (23 avril 1848) représentant de la Haute-Garonne à la Constituante, le 12e et dernier, par 42,970 voix, prit place parmi les conservateurs, fit partie du comité des cultes et vota :

- pour le rétablissement du cautionnement,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'amendement Grévy,
- contre le droit au travail,
- pour la proposition Rateau,
- contre l'amnistie,
- pour l'interdiction des clubs, etc.

Le même département le renvoya à l'Assemblée législative, le 13 mai 1849, le 4e sur 10, avec 59,226 voix (94,485 votants, 139,605 inscrits). M. de l'Espinasse y opina, comme précédemment, avec les monarchistes de la majorité, approuva l'expédition romaine, les lois restrictives du suffrage universel, de la liberté de la presse et du droit de réunion, etc., mais ne soutint pas la politique particulière du prince-président.

Il fut même, le 29 février 1852, candidat indépendant au Corps législatif, et réunit 1,199 voix contre M. de Tauriac, candidat officiel, élu par 19,971 suffrages.


Retour haut de page