Pierre, Rose Martin-Rey

1813 - 1874

Informations générales
  • Né le 13 mai 1813 à Lyon (Rhône-et-Loire - France)
  • Décédé le 24 novembre 1874 à Villeurbanne (Rhône - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 4 juin 1848 au 26 mai 1849
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple en 1848, né à Lyon (Rhône) le 13 mai 1813, mort à Villeurbanne (Rhône) le 24 novembre 1874, il fit ses études au collège de Lyon, son droit à Paris, fut reçu avocat en 1837, fut admis à l'Ecole des Chartes, et, sur les instances de sa famille, s'associa, à Mâcon, avec ses cousins Rey, négociants dans cette ville.

l collabora aux journaux de la région, dans lesquels il publia des articles d'archéologie locale et de numismatique, devint membre de l'Académie de Mâcon, publia aussi des contes, une romance : la Feuille et le Sarment, et écrivit dans la Revue indépendante et dans la Revue du Progrès. En 1835, il s'entremit en faveur des accusés d'avril qui étaient de Lyon, et accepta, après la révolution de 1848, la candidature que ses concitoyens lui offrirent, à l'élection complémentaire du 4 juin 1848.

Elu représentant de Saône-et-Loire à l'Assemblée constituante, le 3e et dernier, en remplacement de trois représentants qui avaient opté pour d'autres départements, par 24 696 voix (62 863 votants, 141 000 inscrits), il prit place à gauche, fit partie du comité de législation, et vota :

- contre les poursuites contre L. Blanc et Caussidière,
- pour l'impôt progressif,
- pour l'incompatibilité des fonctions,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la Constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- contre la proposition Rateau,
- contre l'interdiction des clubs,
- contre l'expédition de Rome,
- pour la demande de mise en accusation du président et des ministres.

Adversaire de la politique de l'Elysée, et non réélu à la Législative, il rentra dans la vie privée après la session, et se consacra à des travaux historiques et littéraires.