Pierre, Paul, Désiré, François Pérignon

1800 - 1855

Informations générales
  • Né le 8 décembre 1800 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 7 novembre 1855 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Marne
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Marne
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Marne
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Marne
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Marne
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1837 à 1848, représentant du peuple en 1848, né à Paris le 8 décembre 1800, mort à Paris le 7 novembre 1855, fils de Pierre Pérignon qui fut député en 1815, il entra dans la magistrature assise à la fin de la Restauration.

Connu pour ses idées libérales, il fut élu, le 4 novembre 1837, député du 5e collège de la Marne (Sainte-Ménéhould), par 127 voix (220 votants, 235 inscrits); il prit place au centre gauche, et fut successivement réélu, le 2 mars 1839. par 206 voix (265 votants) , contre 24 voix au général Nacquart; le 9 juillet 1842, par 214 voix (234 votants, 301 inscrits); le 1er août 1846, par 246 voix (306 votants, 342 inscrits), contre 32 voix à M. Picard et 24 au baron Coster.

Il parla généralement sur les questions d'affaires, et vota:

- contre la dotation du duc de Nemours,
- contre le recensement,
- contre l'indemnité Pritchard,
- pour l'adjonction des capacités,
- pour la proposition Rémusat.

Membre du conseil général de la Marne, il fut élu, le 23 avril 1848, représentant de la Marne à l'Assemblée constituante, le 2e sur 9, par 82,799 voix (93,164 votants, 101,527 inscrits), fit partie du comité des affaires étrangères, et vota en général avec la droite,

- pour les poursuites contre Caussidière,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'impôt progressif,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la Constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- pour la proposition Rateau,
- pour l'interdiction des clubs.

Rallié, après l'élection présidentielle du 10 décembre, à la politique de l'Elysée, il fut nommé, par l'Assemblée, le 12 avril 1849, membre du conseil d'Etat qui ne siégea que jusqu'au coup d'Etat de décembre 1851. Le gouvernement du prince-président l'appela alors aux fonctions de conseiller à la cour d'appel de Paris. Chevalier de la Légion d'honneur du 18 janvier 1840.