Justin Laffite

1772 - 1832

Informations générales
  • Né le 4 juin 1772 à Saurat (Ariège - France)
  • Décédé le 27 août 1832 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 14 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Ariège
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 27 août 1832
Département
Ariège
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant à la Chambre des Cent Jours, député de 1831 à 1832, né à Saurat (Ariège) le 4 juin 1772 « de Raymond Laffite forgeur et de Jeanne Marie Fournié », mort à Paris le 27 août 1832, il s'engagea comme simple soldat au 10e régiment de dragons le 8 septembre 1789, et passa peu après sous-lieutenant au 1er bataillon de l'Ariège, avec lequel il fit la campagne de 1792; nommé capitaine adjudant-major le 13 mars 1793, il fut envoyé à l'armée d'Italie, fut grièvement blessé à Rivoli et fait prisonnier par les Autrichiens.

Après quelques mois de captivité, il revint en France, reçut l'ordre de rallier Toulon pour y faire partie de l'armée d'Orient, assista à la bataille des pyramides, et faillit être tué d'un coup de lance devant Ramanieh; à son retour, il fut employé à l'armée de l'Ouest, sur les côtes de Bretagne. Chef d'escadron au 1er dragons, il fit la campagne de l'an IX en Italie, se distingua à Marengo, et passa commandant au 12e dragons en l'an X. Promu major le 8 brumaire an XII, il fit partie en l'an XIII de l'armée des côtes de l'Océan, rejoignit la grande armée en 1806, fut nommé colonel le 20 septembre, suivit les campagnes de Prusse et de Pologne, et, pour sa belle conduite à Eylau, fut promu officier de la Légion d'honneur (14 mai 1807).

En Espagne en 1808, il fit les campagnes de Portugal, fut créé baron de l'Empire le 9 mars 1810, et prit part à la campagne de Russie. Général de brigade le 6 janvier 1813, commandeur de la Légion d'honneur le 18 juin de la même année, il reçut, en 1814, le commandement des troupes des Pyrénées-Orientales, de l'Ariège et de la Haute-Garonne.

Louis XVIII le confirma dans ses fonctions de commandant de l'Ariège et le nomma chevalier de Saint-Louis le 11 octobre 1814.

Le 14 mai 1815, il fut élu représentant à la Chambre des Cent Jours, par le collège de département de l'Ariège, avec 51 voix sur 52 votants.

La seconde Restauration le mit en non-activité (18 juillet 1815), et le retraita comme maréchal de camp le 24 mars 1824.

Après les événements de juillet, il fut remis en activité (29 août 1830), reçut le commandement du département de l'Ariège, fut placé de nouveau en disponibilité en 1831, et, le 5 juillet suivant, fut élu député du 2e collège de l'Ariège (Foix), par 95 voix (150 votants, 178 inscrits), contre 48 à M. de Saintenac. Il siégea dans la majorité, mourut au mois d'août de l'année suivante, et fut remplacé, le 10 octobre 1832, par M. Anglade.

Date de mise à jour: décembre 2014

Retour haut de page