Marcelin Moulin

1761 - 1834

Informations générales
  • Né le 3 avril 1761 à Montagny (Loire - France)
  • Décédé le 19 août 1834 à Renaison (Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 6 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Loire
Groupe
Montagne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention, né à Montagny (Loire) le 3 avril 1761 de Claude Moulin et Elisabeth Tixier, mort à Renaison (Loire) le 19 août 1834, il était maire de Montagny, lorsqu'il fut élu, le 6 septembre 1792, député de Rhône-et-Loire à la Convention nationale, le 8e sur 15, avec 755 voix (845 votants).

Moulin siégea dans la majorité et opina ainsi dans le procès du roi: « Je vote pour la mort, mais seulement après l'expulsion de tous les Bourbons. » Il n'eut qu'un rôle effacé dans l'assemblée, et un biographe l'appelle: « un des automates de la fabrique des Montagnards ».

L'empire lui donna une place d'entreposeur des tabacs à Nérac (Lot-et Garonne). Lorsque fut promulguée la loi du 12 janvier 1816 contre les régicides, Moulin prit aussitôt un passeport pour la Belgique et se réfugia à Bruxelles où il vécut dans l'indigence. Des démarches ayant été faites en sa faveur, le gouvernement royal l'autorisa à rentrer en France le 1er avril 1818, « en raison, dit l'arrêt, des circonstances atténuantes de son vote sur Louis XVI.» Moulin revint à Paris le 9 mai, et demanda le jour même un emploi, qui ne lui fut pas accordé. Il alla mourir dans son pays.

Date de mise à jour: janvier 2020