Louis, Etienne, François Héricart-Ferrand de Thury

1776 - 1854

Informations générales
  • Né le 3 juin 1776 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 15 janvier 1854 à Rome (Italie)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Oise
Groupe
Majorité
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1820 au 1er mai 1822
Département
Oise
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Seine
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1816, de 1820 à 1822, et de 1824 à 1827, né à Paris le 3 juin 1776, mort à Rome (Italie) le 15 janvier 1854, issu d'une famille de magistrats, il était fils d'un conseiller à la chambre des Comptes.

Ses aptitudes remarquables pour les sciences le déterminèrent à se présenter (1795) à l'examen pour l'Ecole des mines, où il fut admis. Il en sortit en 1802 comme ingénieur ordinaire, fut promu en 1810 ingénieur en chef, et eut à diriger jusqu'en 1830, comme inspecteur général des carrières de Paris, les travaux de consolidation des catacombes. C'est à lui qu'on doit la collection géologique représentant la coupe verticale de ces carrières, depuis le sol supérieur jusqu'au terrain crétacé, la collection d'anatomie pathologique où se trouvent réunis de curieux ossements, et le système de soutènement par lequel sont en grande partie répétées dans ce vaste souterrain les rues de la ville, avec des galeries destinées à maintenir le sol.

D'opinions royalistes, M. Héricart-Ferrand de Thury, que le gouvernement de la Restauration avait déjà fait maître des requêtes et conseiller général de la Seine, fut élu pour la première fois membre de la Chambre des députés, le 22 août 1815, avec 102 voix (141 votants, 281 inscrits), par le collège de département de l'Oise, où il possédait la terre de Thury. Il siégea dans la majorité, parla sur les douanes, demanda que le droit sur les céruses étrangères fût porté à 40 francs par kilogramme, et proposa divers autres amendements.

Non rééligible en 1816, à cause de son âge, il redevint député du même collège, le 13 novembre 1820, par 193 voix (303 votants, 333 inscrits), siégea à droite, et se fit remarquer dans les discussions relatives aux travaux publics. Le 25 février 1824, il fut renvoyé à la Chambre par le 5e arrondissement de la Seine, avec 549 voix (1,801 votants), contre 522 à M. Benjamin de Lessert. M. Héricart de Thury soutint le ministère Villèle, et se représenta sans succès dans le 6e arrondissement de la Seine, le 17 novembre 1827; il n'obtint que 201 voix contre 459 à l'élu, M. Ternaux.

Membre libre de l'Académie des Sciences depuis 1824, membre de la Société d'agriculture, de la Société d'encouragement pour l'industrie, de la Société des antiquaires, etc., il appartint encore à la commission des monuments de Paris, et, comme directeur des bâtiments civils, fut chargé de l'arrangement du palais des Thermes et de la restauration de l'hôtel de Cluny, devenu un musée. Il fit aussi partie de presque tous les jurys des expositions de l'industrie, et rédigea les rapports de plusieurs sections, depuis 1819 jusqu'en 1851.

Fait chevalier de la Légion d'honeur le 5 septembre 1814, il a été promu officier le 16 janvier 1816.

En 1852, M. Héricart de Thury était allé en Italie pour y conduire un de ses fils malade; au cours d'un second voyage qu'il fit dans ce pays, l'année suivante, il mourut à Rome, et fut enterré dans l'église Saint-Louis-des-Français.

On a du vicomte Héricart-Ferrand de Thury une quantité innombrable de Mémoires et de Rapports sur des questions de minéralogie, d'archéologie, d'agriculture, d'économie politique, etc.; une Description des Catacombes de Paris, précédée d'un précis historique sur les catacombes de tous les peuples de l'ancien et du nouveau continent (1815), et une longue série d'études publiées dans le Journal des Mines.

Date de mise à jour: mars 2015