Jean, Joseph Pougeard-Dulimbert

1786 - 1848

Informations générales
  • Né le 30 mars 1786 à Confolens (Charente - France)
  • Décédé le 9 janvier 1848 à Limoges (Charente - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Charente
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Charente
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Charente
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Charente
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1831 à 1839 et de 1842 à 1846, né à Confolens (Charente) le 30 mars 1786, mort à Limoges (Haute-Vienne), le 9 janvier 1848, fils de François Pougeard-Dulimbert qui avait été député en 1789, il entra au service sous l'Empire, fit la campagne de Russie et celle de Saxe, et fut maintenu en activité sous la Restauration.

Il était, en 1830, colonel du 6e régiment de chasseurs à cheval, et il devint peu de temps après, commandant de la 11e légion de gendarmerie.

Elu député du 4e collège de la Charente (Confolens), le 5 juillet 1831, par 172 voix (248 votants, 345 inscrits), contre 62 à M. Garnier de Laboissière, il fut réélu, le 21 juin 1834, par 161 voix (272 votants, 334 inscrits), contre 103 à M. Garnier de Laboissière, et, le 4 novembre 1837, par 170 voix (287 votants, 370 inscrits) ; il siégea dans la majorité ministérielle, adopta les lois d'apanage et de disjonction, et fut l'un des 221 députés qui soutinrent le cabinet Molé contre la coalition. Il échoua aux élections du 2 mars 1839, avec 111 voix contre 173 à l'élu, M. Garnier de Laboissière.

Promu maréchal de camp le 28 avril 1842, il regagna son siège au parlement le 9 juillet de la même année, par 166 voix (325 votants, 409 inscrits), contre 18 à M. Garnier de Laboissière, député sortant, et 10 à M. Hyde de Neuville, vota pour l'indemnité Pritchard, et ne se représenta pas aux élections de 1846.

Fait chevalier de la Légion d'honneur en 1807, officier le 10 août 1814, il a été promu au grade de commandeur le 27 avril 1838. Il était également chevalier de Saint-Louis.

Date de mise à jour: septembre 2013