Dominique, Christophe Bazoche

1757 - 1817

Informations générales
  • Né le 26 février 1757 à Saint-mihiel (Meuse - France)
  • Décédé le 29 octobre 1817 à Saint-mihiel (Meuse - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 12 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Meuse
Groupe
Constitutionnel libéral
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Meuse
Groupe
Minorité modérée
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 26 mars 1817
Département
Meuse
Groupe
Minorité modérée

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Frère de Claude Hubert Bazoche qui avait été député à l'Assemblée constituante en 1789, représentant à la Chambre des Cent-Jours et député de 1815 à 1817, né à Saint-Mihiel (Meuse), le 26 février 1757 « fils de Monsieur Sébastien Bazoche procureur du roi et de Elizabeth Marchal son épouse » , mort à Saint-Mihiel, le 29 octobre 1817.

Procureur du roi au bailliage de Saint-Mihiel en 1782, il occupa sous la Révolution les fonctions d'administrateur de son département, de maire de Saint-Mihiel, de commissaire près le tribunal du district de Saint-Mihiel.

L'Empire le nomma procureur général près la cour de justice criminelle de la Meuse. Président du collège électoral de ce département en 1808, il fit partie (12 mai 1815), de la Chambre des Cent-Jours, où l'avaient envoyé 112 voix sur 151 votants et 242 inscrits.

La même année, le grand collège de la Meuse le nomma encore membre de la Chambre des députés, le 22 août 1815, avec 83 voix sur 263 inscrits ; il appartint à la minorité libérale, et continua, aux élections du 4 octobre 1816 (92 voix sur 154 votants et 254 inscrits), de siéger parmi les royalistes modérés.

Il mourut peu de jours après le renouvellement électoral de 1817 : cette fois il n'avait pas été renommé. Bazoche était membre de la Légion d'honneur (14 juin 1804).

Date de mise à jour: octobre 2014