Alexandre, Jean Ruault

1745 - 1798

Informations générales
  • Né le 4 août 1745 à Louvigné (Seine-Inférieure - France)
  • Décédé le 1er juillet 1798 (Lieu de décès inconnu)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 9 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Droite
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 26 octobre 1795 au 20 mai 1797
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention, député au Conseil des Cinq-Cents, né à Louvigné (Ille-et-Vilaine) le 4 août 1745, mort vers 1798, éil tait curé d'Yvetot à l'époque de la Révolution.

Il adopta les idées nouvelles, prêta le serment civique, et fut élu, en 1791, député suppléant à l'Assemblée législative par le département de la Seine-Inférieure.

Appelé, l'année suivante (9 septembre 1792), le 14e sur 16, à la pluralité des voix, à faire partie de la Convention, pour le département de la Seine-Inférieure, il siégea à droite et vota, dans le procès de Louis XVI, pour la détention en disant : « Il me paraîtrait bien étrange que l'on voulût suivre à la lettre le code pénal pour la condamnation, lorsque l'on n'a suivi aucun des articles de la législation criminelle dans les formes de la procédure. Je vote pour la réclusion de Louis jusqu'à la paix, auquel temps il sera définitivement statué sur son sort. »

Peu de temps après, Ruault devint membre du comité de sûreté générale, signa les protestations des 6 et 9 juin en faveur des Girondins, et fut du nombre des 73 députés arrêtés le 3 octobre.

Rappelé à la Convention le 18 frimaire an III, il s'associa aux mesures de réaction prises par les vainqueurs de thermidor, fut envoyé en mission dans l'Hérault, et passa, le 4 brumaire an IV, au Conseil des Cinq-Cents, comme ex-conventionnel.

Après avoir siégé obscurément dans cette assemblée jusqu'au 20 mai 1797, il rentra, dans la vie privée, et mourut peu après.