Jean, Joachim Gausserand

1749 - 1820

Informations générales
  • Né le 25 décembre 1749 à Saint-Juéry (Tarn - France)
  • Décédé le 12 février 1820 à Toulouse (Haute-Garonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 1er avril 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Toulouse (Type : Sénéchaussée)
Groupe
Clergé

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789, né à Cunac (Tarn) le 25 décembre 1749, mort à Toulouse (Haute-Garonne) le 12 février 1820, il était curé de Rivières-en-Albigeois, quand, le 1er avril 1789, il fut élu député du clergé aux Etats généraux par la 1re sénéchaussée du Languedoc (Toulouse). Il appuya les motions de la majorité, et fut élu, le 13 mars 1791, évêque constitutionnel du Tarn.

À la séance de l'Assemblée législative du 4 juin 1792, il fut dénoncé par Chabot comme un des auteurs d'un libelle dans lequel on lisait cette phrase :

« Que nous importe d'avoir à gémir sous le sceptre doré d'un despote fier de l'antiquité de sa race, ou sous la verge de fer de 750 tyrans sans expérience et enivrés de leur élévation subite et passa-gère ? Nous disons plus : c'est que si le mauvais génie de la France nous réduit à choisir entre la tyrannie d'un seul ou de plusieurs, le système est résolu en faveur de la royauté, et par royauté nous entendons la royauté absolue, car le gouvernement absolu d'un seul, dit Jean-Jacques, est mille fois plus tolérable qu'un Sénat de despotes. »

La dénonciation n'eut pas de suite.

Date de mise à jour: septembre 2018

Retour haut de page