Jacques Maignol

1780 - 1858

Informations générales
  • Né le 20 août 1780 à Artonne (Puy-de-Dôme - France)
  • Décédé le 28 janvier 1858 à Artonne (Puy-de-Dôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 8 juin 1833 au 25 mai 1834
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Centre gauche
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Centre gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1833 à 1839, né à Artonne (Puy de dôme) le 20 août 1780 « fils légitime de Messire Gilbert Maignol bailli de cette ville d'Artonne et de dame Marie Genèze Nicola Magdeleine Sauret », mort à Artonne le 28 janvier 1858, il fit sa carrière dans la magistrature.

ll était conseiller à la cour royale de Riom, lorsqu'il fut successivement élu député du 3e collège du Puy de dôme (Riom), le 8 juin 1833, par 111 voix (208 votants, 299 inscrits), contre 56 à M. Chabrol de Volvic, et 32 à M. Molin, en remplacement de M. Baudet-Lafarge, démissionnaire; le 21 juin 1834, par 125 voix (235 votants, 303 inscrits), contre 80 à M. Chabrol de Volvic; le 4 novembre 1837, par 126 voix (241 votants, 290 inscrits), contre 109 à M. Chabrol de Volvic.

M. Maignol siégea au centre gauche, combattit la politique ministérielle, vota contre les lois de septembre, d'apanage et de disjonction, contre l'adresse de 1839, et obtint le surnom d' « incorruptible » pour l'énergie avec laquelle il résista aux avances dont il fut l'objet de la part des ministres. Aussi le gouvernement mit-il tout en œuvre pour lui faire échec; il y réussit, et M. Maignol échoua successivement dans le même collège le 2 mars 1839, avec 126 voix contre 132 à l'élu, M. Chabrol de Volvic; le 9 juillet 1842, avec 123 voix contre 136 au député sortant, M. Chabrol, et, le 8 juin 1843, dans l'élection partielle destinée à pourvoir au remplacement de M. Chabrol de Volvic décédé, avec 129 voix contre 143 à l'élu, M. Pagès.

A partir de ce moment, M. Maignol sa retira de la vie politique. Il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur le 30 avril 1836.

Date de mise à jour: août 2013