Pierre, Jean-Baptiste Beaugeard

1764 - 1832

Informations générales
  • Né le 18 février 1764 à Vitré (Ille-et-Vilaine - France)
  • Décédé le 3 octobre 1832 à Vitré (Ille-et-Vilaine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 7 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Ille-et-Vilaine
Groupe
Montagne
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 14 avril 1798 au 26 décembre 1799
Département
Ille-et-Vilaine
Groupe
Gauche
Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 7 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Ille-et-Vilaine
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention, député au Conseil des Cinq-Cents, et représentant à la Chambre des Cent Jours, né à Vitré (Ille-et-Vilaine), le 18 février 1764 « fils de Jean Baptiste Olivier Beaugeard , sieur de la Morinais, avocat en Parlement et sénéchal du prieuré de Sainte-Croix et de Dame Anne Julienne Perinne Chevé », mort à Vitré, le 3 octobre 1832, il était avocat à Vitré au moment de la Révolution, dont il devint un agent actif dans sa région, en s'occupant surtout d'y organiser des clubs.

Elu membre de la Convention par le département d'Ille-et-Vilaine, le 7 septembre 1792, à la pluralité des voix (le procès-verbal d'élection ne donne pas de chiffres), il se déclara pour la mort, et sans sursis, dans le procès de Louis XVI.

Après la session, il fut nommé commissaire du Directoire exécutif près l'administration centrale du département d'Ille-et-Vilaine, et, le 25 germinal an VI, fut nommé député par son département au Conseil des Cinq-Cents.

Le coup d'Etat de brumaire l'éloigna de la politique; l'arrondissement de Vitré l'envoya, le 11 mai 1815, siéger à la Chambre des Cent Jours; la Restauration lui appliqua la loi contre les régicides (12 janvier 1816) et l'exila. Il rentra en France après la Révolution de Juillet, pour y mourir deux ans après.

On croit qu'il est l'auteur d'un Résumé des principaux écrits sur la Prochaine convocation des Etats généraux, publié, en 1788. Il était conseiller municipal de Vitré.

Date de mise à jour: octobre 2014