François, Marie, Joseph Riou de Kersalaun

1765 - 1811

Informations générales
  • Né le 2 mai 1765 à Morlaix (Finistère - France)
  • Décédé le 25 juillet 1811 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Présidence(s)

Présidence de l'Assemblée nationale
du 20 janvier 1797 au 18 février 1797

Mandat(s)

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 15 octobre 1795 au 19 mai 1799
Département
Finistère
Groupe
Droite
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 12 avril 1799 au 26 décembre 1799
Département
Finistère

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Cinq-Cents, né à Morlaix (Finistère) le 2 mai 1765, mort à Paris le 25 Juillet 1811, fils d'un capitaine de navire marchand, fit ses études à Saint-Pol-de-Léon et se fit inscrire au barreau de sa ville natale.

A la Révolution, il commanda la garde nationale de Saint-Pol-de-Léon, et devint officier municipal de Brest et maire par intérim.

Elu, le 25 vendémiaire au IV, député du Finistère au Conseil des Cinq-Cents, par 100 voix sur 270 votants, il vit son élection menacée d'annulation en raison de sa qualité de parent d'émigrés.

Admis après discussion, il fit partie du comité des finances, fut rapporteur des lois sur l'hypothèque, prononça plusieurs discours sur la situation financière, les assignats, la condition des biens nationaux non vendus, devint président de l'Assemblée le 20 janvier 1797, demanda que le Directoire sévit contre les conspirateurs royalistes, attaqua le général Magallon et le vice-amiral de Sercey, comme hostiles aux institutions républicaines, défendit l'impôt sur le tabac, et présenta un projet pour l'encouragement de la course.

Réélu au même Conseil par le même-département le 23 germinal an VII, il adhéra au 18 brumaire, et devint préfet du Cantal le 11 ventôse an VIII.

Membre de la Légion d'honneur le 25 prairial an XII, créé baron de l'Empire le 14 février 1810, il fut appelé à d'autres fonctions le 10 août 1810, ne fut pas replacé, et mourut moins d'un an après.

On a de lui :
- Lucrèce, tragédie (1793) ;
- Les Chouans, pièce (1795) ;
- La Naissance du roi de Rome, odes (1811).