Balthazar Faure

1746 - 1805

Informations générales
  • Né le 14 juin 1746 à Roche-en-Regnier (Haute-Loire - France)
  • Décédé le 15 avril 1805 à Saint-Jean-de-Maurienne (France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 4 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Haute-Loire
Groupe
Montagne
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 15 octobre 1795 au 20 mai 1798
Département
Moselle
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 1er juillet 1803
Département
Haute-Loire
Groupe
Bonapartiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Membre de la Convention, député au Conseil des Cinq-Cents, au Conseil des Anciens et au Corps legislatif de l'an VIII, né à Saint-Maurice-de-Roche (Haute-Loire) le 14 juin 1746, mort à Saint-Jean-de-Maurienne (Mont-Blanc) le 15 avril 1805, il était homme de loi à Yssingeaux avant la Révolution.

Il était devenu président du tribunal de cette ville, lorsqu'il fut élu, le 4 septembre 1792, membre de la Convention par le département de la Haute-Loire, le 2e sur 7, avec 193 voix sur 325 votants. Il prit place à la Montagne, et motiva ainsi son vote dans le procès du roi : « Représentant du peuple généreux, mais juste, je vote pour la mort. Je demande que l'exécution soit faite dans les vingt-quatre heures. » Il réclama des moyens d'accélérer les jugements du tribunal révolutionnaire, et fut envoyé plusieurs fois en mission, avec des pouvoirs illimités, notamment dans la Meurthe et dans la Haute-Loire. De Paris, il écrivait à Danse, agent national du district d'Yssingeaux: « Tu recevras, cher ami, un arrêté du Comité de Sûreté générale pour envoyer ici rendre visite à Sanson (suivent les noms des suspects): je t'invite à ne pas souffrir d'apitoyeurs, de pleureurs, ni de modérés. » Dénoncé aux Jacobins pour ses opérations à Nancy, il vit son admission dans cette société ajournée. Il prit parti contre Robespierre au 9 thermidor.

Le 23 vendémiaire an IV, Balthazar Faure entra au Conseil des Cinq-Cents comme député de la Meurthe, élu à la pluralité des voix sur 233 votants; il appuya, dans cette assemblée, une adresse des républicains de la Haute-Loire, obligés de se réfugier dans les bois, et entra au Conseil des Anciens le 22 germinal an VI: il y représenta le département de la Haute-Loire.

Son attitude favorable à Bonaparte le fit admettre par le Sénat, le 4 nivôse an VIII, au nombre des députés au nouveau Corps législatif, toujours pour la Haute-Loire. Il y siégea jusqu'en 1803, et termina sa carrière dans les modestes fonctions de greffier de la justice de paix de Toul (Meurthe), puis de greffier du tribunal de première instance de Saint-Jean-de-Maurienne.

Date de mise à jour: octobre 2019