Augustin, Lucie de Frécine

1751 - 1804

Informations générales
  • Né le 13 décembre 1751 à Montrichard (Loir-et-Cher - France)
  • Décédé le 19 juin 1804 à Montrichard (Loir-et-Cher - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 1er septembre 1791 au 20 septembre 1792
Département
Loir-et-Cher
Groupe
Majorité réformatrice
Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 5 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Loir-et-Cher
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1791, membre de la Convention, né à Montrichard (Loir-et-Cher) le 13 décembre 1751, de Louis Defrécine, notaire royal, et de Marie Anne Sellier, mort à Montrichard le 19 juin 1804, il adopta les idées de la Révolution, fut nommé par ses concitoyens président du conseil du département et, le 1er septembre 1791, élu député de Loir-et-Cher à l'Assemblée législative, le 3e sur 7, « à la pluralité des voix. » Il vota avec la majorité réformatrice.

Réélu, le 5 septembre 1792, membre de la Convention, par le même département, le 4e sur 6, « à la pluralité des voix » sur 285 votants, il se prononça « pour la mort », dans le procès du roi, fit décréter une fabrication d'assignats pour deux milliards, devint secrétaire de l'Assemblée et fut chargé, après le 9 thermidor, d'une mission en Belgique : il annonça à la Convention la prise de Maëstricht et donna des détails sur la conquête de la Hollande. A son retour en France (1795), il parla contre Aubry et Miranda et demanda leur arrestation.

Sa carrière législative finit avec la Convention; mais il fut nommé, le 1er fructidor an VII, receveur général dans l'Yonne, et, plus tard, sous-inspecteur des forêts.

Les procès-verbaux d'élection de ce législateur portent De Frécine.

Date de mise à jour: mars 2019