François Bousquet

1748 - 1820

Informations générales
  • Né le 22 février 1748 à Mirande (Gers - France)
  • Décédé le 12 juillet 1820 à ()

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 11 septembre 1791 au 20 septembre 1792
Département
Hérault
Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 6 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Gers

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député à l'Assemblée législative de 1791 et membre de la Convention nationale, né à Mirande (Gers), mort le 12 juillet 1820, il était médecin à Mirande, dont il devint maire, et où il remplit, en l'an II, les fonctions de juge de paix.

Le 11 septembre 1791, il fut élu député de l'Hérault à l'Assemblée législative, par 208 voix sur 411 votants. Il n'y prit jamais la parole; on sait seulement qu'il y vota avec le parti avancé.

Devenu membre de la Convention, le 6 septembre 1792, pour le département du Gers, qui lui donna 296 voix sur 471 votants, il vota la mort de Louis XVI : « Comme représentant du peuple, dit-il, je vote pour la mort. »

Il remplit plusieurs missions à l'armée des Pyrénées et dans le département de la Loire; puis, après la session de la Convention, il se retira à la terre de Lapalu qu'il avait achetée.

Sous le gouvernement impérial, il fut nommé inspecteur des eaux thermales de Bagnères-de-Bigorre.

A la second restautation, il ne fut que menacé par la loi du 12 janvier 1816 contre les régicides. Paralysé depuis 1802, il protesta, tout en se cachant , contre la signature de son nom deposée par un tiers sur les registres de l'Acte additionnel pendant les Cent-Jours. Découvert, il fut traduit devant les tribunaux, parvint à prouver le faux, et fut acquitté le 10 janvier 1818. (Arch. Nat., F7, 6710).