Pierre Lombard-Lachaux

1744 - 1807

Informations générales
  • Né le 4 juin 1744 à Beaufort (Drôme - France)
  • Décédé le 15 août 1807 à Crest (Drôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 6 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Loiret
Groupe
Montagne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

membre de la Convention, né à Beaufort (Drôme) le 4 juin 1744, mort à Crest (Drôme, le 16 août 1807, était ministre protestant lors de la Révolution, dont il adopta avec ardeur les principes. Maire d'Orléans en 1792, il fut élu par le département du Loiret, le 6 septembre, avec 201 voix (381 votants), et le 5e sur 9, membre de la Convention. Il siégea parmi les plus avancés, renonça à ses fonctions religieuses, et, lors du jugement de Louis XVI, répondit en ces termes au 3e appel nominal : « Il en coûte sans doute beaucoup à un cœur sensible de prononcer la mort de son semblable ; mais ici l'homme disparaît, et je ne trouve qu'un grand coupable; j'étouffe en moi le gémissement de la nature pour n'écouter que la voix de la justice et celle des victimes immolées à la rage du tyran. Comme la loi doit être égale pour tous, comme il importe de donner un grand exemple, comme cette troisième question est inséparable de la première, de sorte qu'il ne nous est pas permis de faire grâce à un homme déclaré coupable, je vote pour la peine de mort. » En l'an II, il fit indemniser les théâtres qui avaient « joué de par et pour le peuple ». En l'an III, il prit la défense de Robert Lindet. Après la session, le Directoire confia à Lombard-Lachaux plusieurs missions extraordinaires: mais il fut révoqué en vendémiaire an V, obtint alors un intérêt dans les fournitures des hôpitaux de la République, et fut nommé, après le coup d'Etat de brumaire (18 germinal an VIII), conseiller de préfecture de la Drôme.