Samuel, Pierre, Joseph, David de Missy ou Demissy

1755 - 1820

Informations générales
  • Né le 30 octobre 1755 à La rochelle (Charente-Inférieure - France)
  • Décédé le 20 octobre 1820 à La rochelle (Charente-Maritime - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 12 février 1791 au 30 septembre 1791
Baillage
Ile de France (Type : Colonie)
Groupe
Non précisé
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 19 novembre 1803 au 4 juin 1814
Département
Charente-Inférieure
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Charente-Inférieure

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789, et de l'an XII à 1815, né à la Rochelle (Charente-Inférieure) le 30 octobre 1755, mort à la Rochelle le 3 octobre 1820, il fut, de 1776 à 1782, volontaire dans la compagnie des volontaires de Port-Louis (Ile de France), revint à la Rochelle où il s'établit comme armateur, et se montra favorable aux idées nouvelles.

En juillet 1789, l'Ile de France l'élut député aux Etats-Généraux; on sait que l'admission des députés des colonies donna lieu à de longs atermoiements. M. Demissy était encore à la Rochelle en octobre; il fut nommé à cette époque premier capitaine des volontaires nationaux de la Rochelle : « De Missy, écrivait, le 6 octobre, un de ses cousins a eu et a encore beaucoup d'affaires : il faut faire journellement l'exercice, bénir les drapeaux, prêter serment, assister à des dîners, etc. » Il ne partit pour Paris que le 7 novembre, afin de remettre au président de l'Assemblée nationale le don patriotique des volontaires rochelais, s'élevant à 7,108 livres 17 sols 6 deniers. Cette somme fut remise par lui le 22 novembre. Il n'assistait aux séances de l'Assemblée qu'en simple spectateur, mais il les suivait avec intérêt. « On secoue tant et plus le clergé, écrit-il le 13 novembre, la séance de ce matin y a encore été employée »; le 17 : « les intendants sont décidément f..... »; le 21 : «j'ai vu hier le pauvre Roy, il a l'air bien ennuyé .....; il y a un bien grand nombre d'anti-patriotes, j'en vois tous les jours qui voudraient la restauration de l'ancien régime; tenons-nous sur nos gardes. » Le 5 décembre : « M. Griffon (de Romagné, député de la Rochelle) m'a envoyé un billet de député extraordinaire à l'Assemblée nationale, ce qui m'y donne mes entrées; il ne faut pas moins y aller de grand matin pour y trouver place. » Le 8 : « Vous savez et vous l'éprouvez combien il est difficile de se procurer de l'argent à la Rochelle; ce n'est pas plus aisé à Paris : les écus y sont introuvables. »

Après la session, M. Demissy revint à la Rochelle; au point de vue militaire, on le retrouve, d'octobre 1792 à mai 1793, grenadier de la garde nationale, puis de nouveau capitaine de mai 1793 à messidor an III, sergent de grenadiers (an VI - an VIII), simple grenadier (an XIII - an XIV). Au point de vue administratif, il fut administrateur de l'hospice général de la Rochelle de mai 1793 à messidor an III, maire de la Rochelle de messidor an IV à l'an VI, assesseur du juge de paix de l'an VIII à l'an X, conseiller général (an IX), sous-préfet de la Rochelle de l'an X à l'an XII.

Le 27 brumaire an XII, le Sénat conservateur le choisit comme député de la Chanente-Inférieure au Corps législatif, et lui renouvela ce mandat le 2 mai 1809.

Président de canton, de juillet 1803 à janvier 1813, ses services lui valurent les titres de chevalier de la Légion d'honneur (25 janvier 1810) et de chevalier de l'Empire (26 avril suivant). M. Demissy se rallia à la Restauration, fut nommé conseiller municipal de la Rochelle le 21 février 1815, et président du collège électoral de la Rochelle, le 2 août suivant. Il ne fit pas partie d'autres législatures.


Retour haut de page