Charles, Pierre Fradin

1769 - 1846

Informations générales
  • Né le 29 avril 1769 à Lusignan (Vienne - France)
  • Décédé le 2 avril 1846 à Poitiers (Vienne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 11 septembre 1819 au 9 mai 1823
Département
Vienne
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1819 à 1823, né à Lusignan (Vienne) le 29 avril 1769, mort à Poitiers (Vienne) le 2 avril 1846, il suivit avec succès la carrière du barreau, se fit recevoir à l'Université de Poitiers docteur ès lettres et docteur en droit, fut nommé, le 24 janvier 1791, professeur de philosophie au collège royal de cette ville, et obtint plus tard (27 vendémiaire an IV) la chaire de professeur d'histoire à l'Ecole centrale du département.

Professeur au lycée de Poitiers le 24 thermidor an XII, il remplit avec distinction diverses fonctions universitaires sous l'Empire, notamment celles de professeur suppléant à l'Ecole de droit de Poitiers (1er mars 1806) et celles de professeur d'histoire (20 juillet 1809) à la faculté des lettres.

La Restauration le priva de ses emplois, et il ne put recouvrer qu'en 1817 sa place à l'Ecole de droit. D'opinions libérales, M. Fradin fut porté candidat à la Chambre des députés et élu, au collège de département, le 11 septembre 1819, député de la Vienne, par 501 voix sur 970 votants et 1,193 inscrits. Il prit place à gauche, défendit la monarchie constitutionnelle, vota contre les lois d'exception et contre la nouvelle loi électorale, et prit la parole dans la discussion orageuse soulevée par l'élection de l'abbé Grégoire : il s'efforça d'écarter la question « d'indignité », et le ton modéré de son argumentation lui valut un estimable succès. Il siégea jusqu'en 1823.

Membre de l'Athénée et de la Société d'émulation de Poitiers, il fut encore (25 juillet 1829) nommé professeur de droit romain à la faculté de Poitiers. M. Fradin mourut dans ces dernières fonctions. On lui doit une traduction du géographe Pomponius Mela.