François Simonnet de Coulmiers

1741 - 1818

Informations générales
  • Né le 30 septembre 1741 à Dijon (Côte-d'Or - France)
  • Décédé le 4 juin 1818 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 1er mai 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Paris-Hors-les-Murs (Type : Ville)
Groupe
Clergé
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 1er juillet 1803
Département
Seine
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député à l'Assemblée constituante de 1789, et au Corps législatif de l'an VIII à 1803, né à Dijon (Côte-d'Or), le 30 septembre 1741, mort à Paris, le 4 juin 1818, il était abbé régulier de Notre-Dame d'Abbecourt.

Elu, le 1er mai 1789, par la prévôté et vicomté de Paris, député du clergé aux Etats généraux, il signa l'abandon des dîmes, parla sur les biens du clergé, sur la fixation du traitement des religieux, fut nommé membre de la commission pour l'aliénation des domaines, et prit part à la discussion de la Constitution civile du clergé.

Il s'était associé à une déclaration du côté droit de l'Assemblée contre les décrets de la majorité en matière de religion ; puis il se ravisa, et, dans la séance du 1er juillet 1790, il demanda acte de sa rétractation solennelle. « M. Coulmiers », comme on l'appelait alors, prêta ensuite le serment civique.

On le retrouve plus tard (4 nivôse an VIII), au nombre des députés de la Seine au Corps législatif nommés par le Sénat conservateur.

Il sortit de l'Assemblée en 1803, et devint plus tard directeur-administrateur de l'hospice de Charenton.


Retour haut de page