Claude, René, Marie, François Thibaut de Noblet de La Rochethulon

1749 - 1821

Informations générales
  • Né le 8 décembre 1749 à Beaumont (Vienne - France)
  • Décédé le 27 juillet 1821 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Vienne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 17 juillet 1819
Département
Vienne
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1819, né au château de Baudiment, commune de Beaumont (Vienne) le 8 décembre 1749, mort à Paris le 27 juillet 1821, « fils de haut et puissant seigneur messire Claude-Philippe-Anne Thibaud de Noblet, comte de la Rochethulon, chevalier de l'ordre militaire de Saint-Louis, capitaine de grenadiers au régiment de Picardie, seigneur de Beaudiment, etc., et de haute et puissante dame Elisabeth-Françoise Ysoré de Pleumartin », il suivit, comme ses ancêtres, la carrière des armes.

Il appartenait à une famille noble du Beaujolais fixée en Poitou par mariage, Pierre de la Rochethulon, mestre de camp de dragons, ayant épousé, en 1680, Marie de Lavardin de Beaumanoir qui lui apporta en dot le beau château de Beaudiment près Châtelleraut (Vienne), résidence de la famille depuis la Révolution.

Claude-René, aide-de-camp du marquis de Bussy, fit sous ses ordres la campagne des Indes, et se distingua à la bataille de Gondelour, où il commandait, avec le grade de colonel, l'aile droite de l'armée française et où il prit trois drapeaux et reçut trois blessures. Nommé chevalier de Saint-Louis, il devint inspecteur des bataillons de cipayes, troupes indigènes qu'il avait organisées.

À son retour en France, il fut nommé colonel à la suite, avec survivance, du régiment de Poitou, et fut élu, en 1789, député suppléant de la noblesse du Beaujolais aux Etats généraux, sans être appelé à y siéger.

Il émigra sous la Révolution, servit à l'armée de Condé, et vécut en Angleterre jusqu'au retour des Bourbons.

Promu maréchal de camp le 12 août 1816, il avait été élu député le 22 août 1815, par le collège de département de la Vienne, avec 103 voix (192 votants, 246 inscrits). Il vota avec la majorité de la Chambre introuvable.

Il fut réélu député, le 4 octobre 1816, par 118 voix sur 192 votants et 239 inscrits, et ne cessa d'opiner avec la droite jusqu'en 1819.

Il mourut l'année suivante, après avoir obtenu pour Châtellerault le siège de la manufacture d'armes, dont la première pierre avait été posée quelques mois avant sa mort.

Date de mise à jour: avril 2017

Retour haut de page