Jean, Henri Rouchon de Bellidentes

1761 - 1836

Informations générales
  • Né le 22 mai 1761 à Largentière (Ardèche - France)
  • Décédé le 8 janvier 1836 à Lyon (Rhône - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 17 octobre 1795 au 26 décembre 1799
Département
Ardèche
Groupe
Modérés
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Ardèche
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 25 septembre 1816 au 31 juillet 1821
Département
Ardèche
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Cinq-Cents, et de 1815 à 1821, né à Largentière (Ardèche) le 22 mai 1761, mort à Lyon (Rhône) le 8 janvier 1836, propriétaire, il fut élu, le 25 vendémiaire an IV, député de l'Ardèche au Conseil des Cinq-Cents, par 120 voix (209 votants).

Il prit place parmi les modérés, fut membre de plusieurs commissions, attaqua violemment la loi du 3 brumaire qui excluait les parents d'émigrés du Corps législatif, demanda que les élections de l'an VI fussent annulées, s'opposa à la confiscation des biens des députés qui s'étaient soustraits à la déportation, invoqua la justice et la charité du Conseil en faveur des femmes et des enfants des condamnés à la déportation, et s'opposa à ce qu'on les assimilât aux émigrés. Aussi fut-il traité de séditieux par Chabert ; dénoncé comme royaliste, il manqua d'être envoyé à l'Abbaye.

Peu favorable au 18 brumaire, il n'exerça, sous l'Empire, aucune fonction publique.

Décoré de la Légion d'honneur par la Restauration, il fut élu député du grand collège de l'Ardèche, le 22 août 1815, par 97 voix (181 votants, 267 inscrits), et fut réélu, le 25 septembre 1816, par 82 voix (121 votants, 240 inscrits). Il siégea dans la majorité de la Chambre introuvable, prit ensuite place au côté droit, et vota pour les lois d'exception et pour le nouveau système électoral.

Nommé avocat général à la cour de Lyon le 25 octobre 1815, il devint, en 1822, conseiller à cette même cour, et donna sa démission en 1830.

Date de mise à jour: avril 2015